8.4 C
Zaragoza
3.9 C
Huesca
-0.3 C
Teruel
25 febrero 2024

Saragosse, la ville bimillénaire qui s’engage pour un avenir “intelligent”

La capitale aragonaise cherche à se positionner comme une ville intelligente avec diverses initiatives dans des domaines tels que la mobilité et l'économie. Les mesures prises lui ont permis d'améliorer sa position dans les classements internationaux.

Bien que la capitale aragonaise rassemble plus de 2.000 ans d’histoire, Saragosse ne cesse de se tourner vers l’avenir, comme en témoigne l’impulsion donnée aux initiatives qui, depuis quelques années, visent à en faire une “ville intelligente”. De la mobilité à la culture, en passant par d’autres domaines comme l’économie, la ville a ajouté des projets qui commencent à la placer dans une position pertinente dans le domaine des villes intelligentes. La preuve en est, par exemple, la progression qu’elle a connue dans le classement 2021 établi par l’école de commerce IMD, dans lequel Saragosse a gagné pas moins de 33 places, passant du 45e au 15e rang, devant des villes comme Londres, Los Angeles et Madrid.

Un exemple récent de cet engagement en faveur du concept “intelligent” est l’initiative du département de l’économie de la ville de Saragosse visant à moderniser les rues commerçantes de la ville. C’est à la fin du mois de novembre que ce projet a été présenté dans le cadre du Plan Local de Commerce et d’Hospitalité dans lequel, suite à un concours de défis lancé en juillet, les entreprises gagnantes ont conçu diverses propositions pour transformer des zones commerciales telles que la Calle Delicias.

Ces initiatives ont un impact sur le domaine de la mesure, dans des rubriques telles que la qualité de l’air, la capacité et la pollution sonore, mais proposent également des expériences pour les passants comme des gymkhanas numériques, de l’art hybride, un écran géant dans le jardin vertical de Las Delicias qui fonctionnera sur le concept d’hyper-réalité ou un programme de fidélité commercial.

Un engagement en faveur de la mobilité intelligente

La mobilité est l’un des domaines où l’on trouve le plus de propositions pour le concept de ville intelligente. L’une des dernières annonces dans ce domaine concerne l’application Maas (Mobility as a Service). Cette application, dont le cahier des charges a été publié en octobre, englobera tous les services de mobilité offerts par la ville et ses environs. Selon des sources municipales, et après avoir obtenu le contrat, sa mise en œuvre commencera au cours du premier semestre de l’année.

Ainsi, MaaS sera une sorte d’“application des applications” ou, en d’autres termes, une plateforme permettant aux utilisateurs de planifier, réserver, payer et obtenir des informations en temps réel sur les moyens de transport de la capitale aragonaise.

Comme l’a expliqué la conseillère municipale de la zone, Natalia Chueca, lors de la présentation de ce cahier des charges, Maas cherche à “intégrer dans le creux de la main tout l’écosystème de mobilité disponible, comprenant non seulement les transports publics, mais aussi les véhicules partagés ou le stationnement, ainsi que le réseau de chargeurs de véhicules électriques et tous les nouveaux développements qui peuvent survenir”.

C’est loin d’être la seule application concernant la mobilité dans la capitale aragonaise. Par exemple, Avanza, le concessionnaire des bus de la ville, vous permet déjà de valider votre billet depuis votre téléphone portable, ainsi que de payer et de recharger la carte de service, comme l’a annoncé la société en décembre dernier.

Le secteur des taxis veut également prendre le train en marche et, selon des sources municipales, il procède déjà à des essais pilotes d’une application qui, entre autres, permettra aux utilisateurs de connaître le coût maximum de la course qu’ils souhaitent effectuer.

Conduite autonome dans les bus et les tramways

Au-delà de ces applications, les services de bus et de tramway ont opté pour l’innovation dans des aspects tels que la conduite autonome. C’est l’une des lignes du projet Digicity R&D, une initiative présentée il y a presque un an qui transforme la ville en banc d’essai pour cinquante produits de mobilité innovants.

Dans le cas du bus autonome, le projet consiste en une conduite assistée prenant en charge la direction du véhicule sur certains tronçons, tandis que sur d’autres, c’est le chauffeur qui conduit.

Outre l’utilisation du véhicule intelligent et autonome, ce projet de R&D, dans ses plus de 50 produits testés, se concentre également sur des technologies telles que l’hydrogène, la connectivité 5G et Wi-Fi6, l’intelligence artificielle et les solutions de nouvelle génération.

Et, en ce qui concerne le tram, le projet intégrant des systèmes de collecte de données qui permettront de développer de nouvelles initiatives d’aide à la conduite au profit de la sécurité a été présenté fin août. À long terme, ils permettront la conduite autonome de ce moyen de transport.

Il s’agit du projet Compass, mené par l’entreprise CAF, auquel participe, outre Saragosse, la capitale norvégienne, Oslo. Le premier tramway équipé de tout le matériel nécessaire à cette collecte de données a déjà été présenté l’année dernière dans le dépôt de Parque Goya.

Un autre des aspects sur lesquels le conseil municipal travaille concerne le stationnement réglementé. Dans ce domaine, la ville cherche à lancer une application qui permettra de savoir s’il existe des places de stationnement libres dans les endroits prévus à cet effet. Cette initiative s’inspirerait de l’application actuelle, appelée Apparca, mais offrirait des données plus précises.

Et, en ce qui concerne le contrôle du trafic, la mairie explique que le réseau de caméras est progressivement renouvelé par l’installation de dispositifs intelligents qui offrent davantage d’informations, telles que les mesures du trafic, même ventilées par moyen de transport.

Des données anonymes, d’ailleurs, qui, à l’avenir, aideront à réguler et à planifier le trafic à Saragosse avec d’autres éléments déjà en place, comme, par exemple, les capteurs d’intensité qui se trouvent sous l’asphalte.

Et, au-delà de la mobilité, la capitale aragonaise a également occupé une place privilégiée en matière de drones. La ville est la première en Europe à autoriser, en 2021, un espace d’essai et d’entraînement pour ce type d’appareil en milieu urbain. Connu sous le nom de Hera Drone Hub, cet espace de test est situé à proximité de la station Delicias et est utilisé depuis sa création par des entreprises et des projets cherchant à expérimenter ces appareils.

Livraison à domicile également : robots autonomes

Saragosse a également été un pionnier dans le domaine des robots autonomes. C’est à l’été 2022 que la ville est devenue la première en Espagne et l’une des premières en Europe à lancer un projet de logistique autonome, grâce à l’entreprise Goggo Network.

Plus précisément, la société a mis au point une initiative pilote pour que ces robots de transport du dernier kilomètre parcourent les rues de la capitale aragonaise. Les appareils, selon la situation, circulent de manière totalement autonome ou sont commandés à distance par un opérateur.

L’engagement de transformer Saragosse en une “ville intelligente” ne s’arrête pas à ces questions. La municipalité a encouragé d’autres projets dans des domaines tels que le contrôle de l’irrigation des parcs et des jardins de la ville, afin de déterminer, à l’aide de capteurs, quand il est opportun de le faire.

Cette technologie intelligente est également présente dans le nettoyage et la gestion des déchets, par exemple dans le contrôle des conteneurs. Les capteurs permettront aux services municipaux de savoir si les conteneurs sont pleins ou vides ou s’ils sont renversés, ce qui n’est pas rare dans la capitale du cierzo.

Une offre virtuelle multiple

Le domaine de la culture n’a pas voulu non plus être en marge des avancées technologiques, avec comme fer de lance l’offre virtuelle de fleurs. Cette proposition, née d’une nécessité face aux restrictions de la pandémie en 2020, a attiré plus de 330 000 utilisateurs lors des dernières festivités du Pilar et généré 32 millions d’impacts.

Un succès qui lui a valu des récompenses comme le prix Helixa Summit 2022 pour l’initiative socioculturelle la plus innovante et qui est revenu l’année dernière avec de nouvelles fonctionnalités comme le métavers de la Plaza del Pilar ou les avatars qui permettent de porter cette offre numérique à la vierge.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x