13.3 C
Zaragoza
10.6 C
Huesca
8.3 C
Teruel
12 noviembre 2022

Des robots de livraison autonomes à Saragosse, la ville pionnière en Espagne à les utiliser

La capitale aragonaise devient la première ville du pays et l'une des premières en Europe à lancer un projet de logistique autonome. La société Goggo Network, en collaboration avec le conseil municipal de Saragosse, commencera les essais des robots de livraison autonomes sans marchandises en août. D'ici septembre, plus de 80 unités devraient commencer à distribuer des produits dans les rues de la ville. Cette étape marque un avant et un après dans la logistique espagnole.

Pas de bicyclettes, de motos ou de camionnettes pour distribuer les marchandises. Les robots de livraison autonomes sont arrivés en Espagne pour y rester. Ces dispositifs autopropulsés sont capables de se déplacer dans certains environnements sans nécessiter de contrôle humain. Prêts à devenir les nouveaux “riders” de la livraison à domicile, ils visent à placer la capitale aragonaise “sur la carte nationale et internationale comme une ville ouverte à tous ceux qui veulent inventer le futur”, selon les mots de Jorge Azcón, maire de Saragosse.

Derrière tout ce processus se cache la startup de mobilité autonome Goggo Network, fondée par Martin Varsavsky et Yasmine Fage. Présente en Espagne, en France et en Allemagne, elle est la première entreprise à obtenir une licence logistique pour les robots autonomes en Espagne. Le projet comprend quatre phases visant à valider sa sécurité, ainsi que son acceptation publique, technique et commerciale. La première d’entre elles durera jusqu’au début du mois de septembre et s’appuiera sur diverses simulations qui attestent de la sécurité et du bon fonctionnement des robots. Au total, plus de 80 unités devraient être déployées dans les rues de Saragosse.

Une alternative durable et économique

Contrairement à la logistique traditionnelle, de nouveaux horizons s’ouvrent, qui s’engagent en faveur de la durabilité. Sans émissions polluantes ni bruit, cette option 100% électrique est également doublement intéressante, car elle se traduirait par un coût moindre pour les entreprises locales. Selon Varsavsky et Fage, “ces robots vont diversifier le trafic dans les grandes villes et offrir aux citoyens une alternative plus innovante pour commander des livraisons à domicile”.

Test pilote de robots de livraison autonomes sur la Plaza del Pilar. De gauche à droite : Jorge Azcón, Natalia Chueca et Yasmine Fage.

Comment sont-ils équipés ?

Comme tout passant, ils se déplacent à une vitesse de 5 kilomètres par heure. Équipés de toutes sortes de capteurs internes et externes (LiDAR, caméras, capteurs à ultrasons, etc.), ils peuvent visualiser l’environnement à 360º avec une grande précision. Leurs systèmes d’intelligence artificielle les aident à détecter les piétons, les animaux ou les véhicules et donc à les éviter ou à s’arrêter s’ils sont incapables d’avancer. De plus, ils sont équipés de roues puissantes pour surmonter les différents obstacles sur la route, comme les bordures de trottoir, entre autres.

Qui les contrôle ?

Depuis le centre logistique que Goggo Network entend installer à Saragosse, plusieurs opérateurs humains seront chargés de superviser et de gérer le déplacement des robots de manière autonome. En outre, l’entreprise assure qu’elle “travaille de manière exhaustive avec la DGT et différents groupes pour garantir une mise en œuvre ordonnée et que cette technologie sera un outil favorisant l’inclusion sociale et la connectivité”.

En outre, l’arrivée de cette entreprise innovante fera de Saragosse un point de référence, “une ville où l’on peut expérimenter les technologies les plus avancées, durables, écologiques et de pointe”, selon M. Azcón.

Sont-ils sûrs ?

La sécurité est un aspect essentiel de l’ensemble du montage du projet. Lors de la première phase de test sans marchandises en août, les robots se familiariseront avec les rues de Saragosse et les piétons, afin de détecter d’éventuelles difficultés dans l’environnement. En outre, les essais précédents ont été testés auprès de personnes aveugles et d’autres groupes vulnérables. Comme le dit Yasmine Fage, “c’est moins dangereux qu’un landau”. Ils disposent également de systèmes antivol et d’une police d’assurance.

Quand commenceront-ils à fonctionner ?

Ces appareils commenceront à livrer de la nourriture au domicile des gens à la fin du mois de septembre. Qu’il s’agisse de restaurants, de supermarchés ou d’autres entreprises disposant de plateformes de livraison. Avec une capacité maximale de 30 kilos, les clients n’auront pas besoin de monter des escaliers pour récupérer leurs commandes. Le principal bénéficiaire de ce service sera le secteur de la restauration, qui a été durement touché ces derniers mois. Cette dernière technologie fonctionnera dans un rayon de 1,5 kilomètre autour des locaux en question.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x