-1 C
Zaragoza
-4.4 C
Huesca
-6 C
Teruel
30 enero 2023

Destilerías San Valero va investir plus de 4,5 millions d’euros dans ses installations

Marta Gastón et Joaquín Olona ont visité les installations de la distillerie de vin Cariñena, qui se consacre à la transformation et à la revalorisation des sous-produits de la vinification de la quasi-totalité de la production viticole aragonaise. L'Économie publiera bientôt un nouvel appel à l'aide pour la R&D des entreprises en matière d'économie circulaire, auquel Destilerías San Valero a été invité à participer.

Destilerías San Valero S.Coop. dessert presque toutes les caves coopératives d’Aragon depuis Cariñena (Zaragoza), en transformant et en revalorisant les sous-produits de l’élaboration du vin. Un exemple pionnier et unique d’économie circulaire en Aragon depuis des décennies, qui partage l’objectif de la stratégie circulaire d’Aragon : parvenir à un modèle économique plus durable et efficace dans l’utilisation des ressources, comme cela a été précisé lors de la visite que la ministre régionale de l’Économie, Marta Gastón, et le ministre régional de l’Agriculture, Joaquín Olona, ont effectuée mardi à l’usine.

Tout au long de son histoire, Destilerías San Valero a joué un rôle légal et environnemental dans la gestion des sous-produits, améliorant année après année leur récupération grâce à l’innovation, l’efficacité et les politiques de qualité de l’entreprise. Afin de poursuivre cette croissance, la cave investira, au cours des trois prochaines années, plus de 4,5 millions d’euros dans ses installations.

Destilerías San Valero, S. Coop. a été fondée à Cariñena en 1957 par les Bodegas Cooperativas de la région et des villes voisines. Les premières installations couvraient les besoins les plus élémentaires des caves associées, mais peu à peu de nouveaux ouvrages ont été ajoutés pour obtenir des rendements plus élevés à partir de la matière première reçue. L’augmentation du nombre de membres et, par conséquent, du volume de matière première, a rendu nécessaire l’extension et la modernisation des installations, ce qui, grâce aux efforts et aux investissements des membres de la coopérative, a donné lieu aux installations actuelles, qui datent de 1978.

En plus de son aspect rentable, cette extension a rempli l’aspect social en créant de nouveaux emplois, ce qui a sans aucun doute eu un impact favorable sur la zone.

Elle compte actuellement plus de 40 caves membres, ainsi qu’un grand nombre de caves privées qui apportent également leurs produits dérivés, couvrant ainsi la quasi-totalité du tissu viticole de la région.

Au cours des dernières années, elle a non seulement modernisé ses installations, mais a également su s’adapter aux nouvelles époques et normes, en commercialisant ses produits dans toute l’Europe. À tel point que, pendant les mois les plus durs de la pandémie, ils ont modifié leur ligne de production habituelle pour se consacrer à 100 % à la fourniture de gels hydroalcooliques, comme l’a rappelé le ministre régional Gastón, qui a souligné l’engagement de l’entreprise en matière de diversification et d’internationalisation.


Pour sa part, M. Olona a voulu démystifier l’idée généralisée selon laquelle ce type de plante ne produit que de l’alcool alors que, comme il l’a souligné, ce n’est qu’une de ses nombreuses tâches. “À partir du sous-produit généré après la production de vin dans les caves, on obtient d’autres sous-produits riches qui permettent la production d’alcool brut pour le bioéthanol ; le tartrate de calcium est utilisé dans les industries pharmaceutique, alimentaire et textile ; le pépin de raisin est utilisé pour produire des huiles et des cosmétiques sains ou la production d’engrais organiques naturels à partir de ses propres déchets. Et, dans le cas de cette distillerie de vin, tout cela est produit en utilisant l’énergie du sous-produit lui-même dans sa chaudière à biomasse”, a expliqué M. Olona. “En bref, ils parviennent à fournir à leurs partenaires une solution à valeur ajoutée pour leurs sous-produits, fondée sur la conformité réglementaire, le respect de l’environnement, l’innovation et la qualité du service”, a-t-il ajouté.

Les Destilerías San Valero traitent principalement le marc, les lies et les vins des 45 caves membres. À partir de ces matières premières, ils obtiennent des alcools, des tartrates, des pépins de raisin, ainsi que d’autres sous-produits valables pour être utilisés comme engrais organiques naturels. Leur marché est international et ils ciblent principalement l’industrie alimentaire et le secteur des biocarburants, où ils travaillent avec des entreprises nationales et internationales de premier plan.

Ces dernières années, ils ont participé à des projets d’innovation européens tels que le programme LIFE, où ils ont été les pionniers mondiaux de la production d’énergie à partir de l’hydrogène des alcools résiduaires. Ils ont également amélioré l’efficacité énergétique de l’usine en améliorant les processus et en investissant dans les énergies renouvelables avec l’installation de panneaux solaires. Ils se sont toujours engagés à respecter l’environnement, en dotant la distillerie d’une station d’épuration pour traiter ses eaux usées.

 

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x