23.3 C
Zaragoza
22.8 C
Huesca
17.5 C
Teruel
13 septiembre 2022

Route de Caesaraugusta (III): Musée des thermes publics

Entre le Forum et le Théâtre de l'ancienne Caesaraugusta (Saragosse), se trouvent les bains publics de la ville. En plus d'être un lieu de baignade, ils servaient de point de rencontre pour la haute société romaine en tant que centre de la vie sociale et culturelle. Découvrez les vestiges des latrines, la piscine à portique et les objets qu'ils utilisaient, ainsi que la figure de l'édile lors d'une visite du musée des thermes publics de Césarauguste.

Saragosse était une ville romaine importante dans la péninsule et la preuve en est, comme nous vous l’avons montré, les nombreux vestiges archéologiques trouvés dans la ville.  Aujourd’hui, nous vous présentons les bains qui faisaient le bonheur des habitants de la ville.

Saragosse est la seule ville romaine qui a eu le privilège de porter le nom complet de l’empereur César Auguste et s’est vu accorder le statut de colonie exempte de la citoyenneté romaine. Ses vestiges de l’époque impériale sont un véritable trésor et sont rassemblés dans un parcours muséographique que l’on peut faire à pied : Musée du Forum, Musée du Port fluvial, Musée des Bains publics, Musée du Théâtre (le mieux conservé). Il s’agit d’un parcours historique mais très éducatif, parfait pour toute la famille. Un voyage dans le temps pour faire connaissance avec le centre politique et les bâtiments les plus emblématiques.

Intégré dans l’itinéraire connu sous le nom de route de Caesaraugusta, le musée des bains publics rappelle l’histoire de ce centre récréatif de la vie romaine. Situés dans une zone stratégique entre le Forum et le Théâtre, les thermes publics étaient des lieux de bain publics et avaient une fonction sociale et politique. L’activité extensive de ces thermes a duré du 1er siècle après J.-C. au début du 4e siècle.

bains publics
Colonnes des latrines du Museo de las Termas à Saragosse (Photo : zaragozago.com)

Un lieu de rencontre pour la haute société romaine

Les premières traces de ces bains ont été trouvées en 1982 après des travaux de construction dans la Calle San Juan et la Calle San Pedro. Au-delà de sa fonction purement purificatrice et nettoyante, ce lieu servait de centre de vie sociale et culturelle. En témoignent les activités qui s’y déroulent, comme la lecture, la promenade, l’écoute de la musique, la lecture de poèmes ou la pratique d’un sport. Il n’y avait pas d’ordre particulier pour le déroulement des bains, mais selon le goût personnel de chacun, les bains chauds et froids alternaient. Les hommes et les femmes étaient généralement séparés, soit par zones, soit par horaires.

bains publics
Bains publics de Caesaraugusta (Photo : zaragozaguia.com)

La figure de l’édile, le surveillant des thermes.

Intrinsèque à la vie politique et institutionnelle de Caesaraugusta, il y avait un poste extrêmement important. L’édile était chargé de superviser l’administration, l’entretien et la conservation des bains publics. Comme ils appartenaient à la ville, ils devaient être bien approvisionnés en eau courante et en bois de chauffage.

L’œuvre de ce personnage était telle que la visite du musée commence par la projection audiovisuelle d’un édile de Césarauguste dans lequel il écrit une lettre à son ami. Pendant le visionnage de la lettre, l’édile raconte l’étendue et l’excellence des installations, ainsi que sa visite et les services offerts dans une description parfaite du lieu comme le summum du plaisir raffiné.

musée des thermes
Musée des thermes romains de Saragosse (Photo : zaragoza.es)

En suivant le parcours, vous trouverez trois tables rétroéclairées qui suggèrent la reconstruction idéale des vestiges architecturaux conservés. Pour approfondir la vie des bains, une grande vitrine présente des objets utilisés pour l’hygiène corporelle (serviettes, peignes, pincettes, onguents, aiguilles, strigiles) ainsi que plusieurs plaques de marbre décoratives provenant du mur du portique de la piscine. En outre, une maquette de thermes, inspirée de Los Bañales (Uncastillo), a également été installée.

Des latrines à la piscine à portique

Des premières étapes des bains publics, on retrouve les vestiges de latrines qui étaient utilisées à la fin du 1er siècle avant J.C. Avec un plan carré, la salle aurait pu accueillir 29 personnes. Aujourd’hui, une partie d’un des murs latéraux a été reconstruite, avec les bancs qui servaient de sièges aux usagers. L’objectif de ces latrines a été modifié pour inclure une piscine à portique en plein air.

De cette natatio (piscine à ciel ouvert pour les Romains) datant du milieu du 1er siècle après J.-C., seuls 9,7 mètres de ce qui faisait autrefois 16 mètres de long ont été conservés. Du portique qui entourait la piscine (qui pouvait avoir une hauteur de 5 ou 6 m), on conserve les vestiges de trois bases de colonnes et de plusieurs de ses supports. En outre, plusieurs morceaux de marbre décoratif avec des figures géométriques, des boucliers croisés et d’autres motifs ont été préservés du revêtement mural.

 Bains privés dans l’ancienne Caesaraugusta

Cependant, le musée des thermes publics de Caesaraugusta n’est pas le seul vestige qui témoigne de la vie thermale de l’époque romaine. Dans la Calle Prudencio à Zaragoza, des canaux de drainage appartenant à des installations thermiques privées ont été découverts. Les restes d’un caldarium et d’un frigidarium d’une villa de banlieue ont même été découverts sur l’actuelle Plaza del Pilar.

Voir le reste des musées de Caesaraugusta ici

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x