8.4 C
Zaragoza
3.9 C
Huesca
-0.3 C
Teruel
25 febrero 2024

Li Ding: “La province chinoise de Hainan est une très bonne opportunité d’investissement”

Il se consacre à conseiller les entreprises ou les investisseurs espagnols qui souhaitent pénétrer le marché chinois. Il effectue également le processus inverse : il conseille les entités chinoises qui souhaitent s'établir en Espagne.

Li Ding se consacre à aider les entreprises espagnoles qui souhaitent investir en Chine et vice versa. Elle a obtenu son diplôme de droit parce qu’elle a constaté que sa famille et ses amis chinois avaient besoin d’une aide juridique. Pour elle, c’est une façon de rendre à sa communauté ce qu’elle lui a donné. Il travaille actuellement pour Grandall Law Firm, un cabinet d’avocats présent à la fois en Chine et en Espagne, et collabore avec Ecija Abogados.

Il est l’un des intervenants du premier jour du cycle d’opportunités commerciales en Asie, organisé par Go Aragón.

Quelles sont vos principales tâches ?

Je m’occupe principalement des investissements et de la coordination de nouveaux projets avec la Chine, tant en Espagne que dans le reste des pays, en particulier en Amérique latine. Notre tâche principale consiste à coordonner les différents projets : projets d’investissement, achat et vente d’entreprises… questions relatives au droit des sociétés.

Je suis secrétaire du conseil d’administration de deux sociétés à capitaux mixtes, c’est-à-dire à capitaux chinois et espagnols. Le conseil d’administration compte des directeurs chinois et locaux.

Je les aide à gérer le conseil d’administration. Je les aide également sur un aspect très important, à savoir la communication et la coordination, car les hommes d’affaires chinois et européens ont une mentalité très différente en matière de gestion sociale. Mon travail consiste également à veiller à ce que les deux parties s’entendent et que tout fonctionne bien, car le plus grand défi pour les entreprises chinoises qui investissent en Espagne est la question de la gestion après l’achat.

D’autre part, quel est le principal problème pour les entreprises espagnoles qui souhaitent investir dans ce pays ?

Les langues posent de nombreux problèmes. Lorsqu’une entreprise chinoise vient en Espagne, elle a besoin de leurs conseils. De même, lorsqu’une entreprise étrangère se rend en Chine, elle a également besoin de conseils juridiques sur toutes les questions. Il y a une façon de négocier et de faire les choses qui est tout à fait dans leur style. Il s’agit de deux environnements, de deux cultures très différentes.

En termes de culture d’entreprise, la Chine est très agile et très rapide. En Europe, nous sommes plus légalistes. Il y a beaucoup de règles et de réglementations. La Chine est plus flexible et les règles sont souvent modifiées. Elle propose constamment de nouvelles politiques d’ouverture. Il est parfois difficile pour eux de comprendre cela.

“LA RÉGION OÙ JE DIRAIS QU’IL Y A LE PLUS DE POSSIBILITÉS D’INVESTISSEMENT, TANT POUR LE SECTEUR FINANCIER QUE POUR LE SECTEUR DU TOURISME ET DES AFFAIRES, EST LA RÉGION DE HANAIN.

Collaborez-vous avec des avocats basés en Chine ?

Je collabore depuis de nombreuses années avec l’un des principaux cabinets d’avocats en Chine, Grandall. J’ai de très bonnes relations avec eux. Ils ont des bureaux pratiquement dans toute la Chine.

Comment les entreprises qui viennent de Chine en Espagne entrent-elles généralement sur le marché ?

Il y a deux façons d’entrer : l’une est l’acquisition, avec la collaboration d’entreprises locales. Nous les aidons dans l’ensemble du processus d’achat. D’autre part, il y a les entreprises qui veulent créer leur propre société. Dans ce cas, je les conseille sur les appels d’offres, sur le processus quotidien et sur les conseils au jour le jour.

Li ding avocat ChineQuel type d’entreprises consultez-vous le plus souvent ?

Les entreprises de taille moyenne, les sociétés cotées en bourse et même les entreprises d’État nous consultent. Il y a toutes sortes d’entreprises. Par exemple, elles sont intéressées par le Golden Visa, qui est un permis de séjour. Ce sont des investisseurs privés. Mon portefeuille de clients est principalement constitué d’investisseurs privés qui nous consultent sur les questions de résidence, ainsi que de moyennes et grandes entreprises cotées en bourse.

D’autre part, quels sont les secteurs qui investissent le plus en Espagne pour pénétrer le marché chinois ?

Il y a un peu de tout. Depuis dix ans que je travaille dans le domaine juridique, j’ai vu de tout : des entreprises sportives aux entreprises manufacturières, de l’énergie à la construction. Il y a un peu de tout.

Quelles sont les principales difficultés d’ordre législatif pour pénétrer le marché chinois ?

Tout d’abord, il existe une liste de secteurs interdits et restreints, dans lesquels il est impossible d’entrer. Mais à part cela, au début, toute entrée en Chine est libre parce qu’il y a des règles. Auparavant, il y avait trois règles établies dans les années 1980, mais à partir du 1er janvier 2020, les trois règles d’investissement précédentes ont été unifiées en une seule règle d’investissement étranger.

L’entrée et le fonctionnement sont identiques à ceux d’une entreprise locale. La plus grande difficulté pour les entreprises étrangères ne réside pas tant dans les questions juridiques liées à l’entrée sur le marché. Il s’agit plutôt de trouver un partenaire local capable de les gérer correctement, qui sache comment traiter avec les institutions publiques. En Chine, c’est très important.

Je dois admettre que dans les différentes communautés, il y a encore beaucoup de divergences. Il y a des provinces où l’on est très habitué à travailler avec des entreprises étrangères. Il y a des provinces où elles n’ont pas autant d’expérience et où vous aurez peut-être plus de difficultés.

Mais d’une manière générale, le marché est de plus en plus ouvert, même s’il est très compétitif. Vous devez garder à l’esprit que vous n’êtes pas seulement en concurrence avec des entreprises chinoises, mais avec toutes les entreprises du monde qui sont basées en Chine. C’est un marché très difficile

Foto: Alex Kwok

Quels sont les endroits les plus intéressants pour investir en Chine ?

Exactement, la région où je dirais qu’il y a le plus de possibilités d’investissement, tant pour le secteur financier que pour le secteur du tourisme et des affaires, est la région de Hanain. Hainain est une province chinoise qui se trouve sur une île au sud. Le gouvernement central a voulu transformer l’ensemble de la province en zone de libre-échange.

Il applique de nombreuses politiques d’ouverture dans cette zone en termes de devises, de résidence, de déductions fiscales pour les entreprises, d’accès à l’internet… Nous sommes toujours dans le processus, mais il est prévu qu’en 2025, l’île sera constituée en zone spéciale fermée.

De nombreuses nouvelles politiques y seront appliquées. Pour les entreprises étrangères qui souhaitent s’y implanter, tout est possible car il s’agit toujours de la Chine, mais sur le plan fiscal, la question de la monnaie, la politique, la simplification des procédures administratives… tout sera beaucoup plus souple que dans le reste de la Chine. Ce sera un test pour les politiques d’ouverture de la Chine.

“LORSQUE VOUS FAITES DU COMMERCE AVEC LA CHINE, SI VOUS AVEZ UNE EXPÉRIENCE JURIDIQUE AVEC LA CHINE, CELA FAIT UNE DIFFÉRENCE.

Combien de temps faut-il pour s’installer dans ce pays et y a-t-il beaucoup de bureaucratie pour pouvoir y investir ?

Pas tellement, mais cela dépend aussi beaucoup de ce que vous voulez faire et du type de licence. En général, il faut une entreprise chinoise. La seule chose à faire est de traduire et de légaliser certains documents. Une fois que vous avez obtenu votre licence et que vous n’avez pas de restrictions sectorielles, le processus est généralement le même que pour une entreprise locale.

Quelques mois, mais c’est très variable. La Chine est très vaste et bien qu’il existe une norme commune, je dois admettre que ce n’est pas la même chose à Shanghai ou à Hainan que dans une région très centrale et très rurale de la Chine. Cela peut prendre plus de temps, parce qu’ils n’ont pas l’habitude de traiter avec des entreprises étrangères, même s’il existe une norme centrale.

Vous allez participer à la première conférence Go Aragón sur les opportunités commerciales en Asie.

Comme il s’agit d’un sujet très vaste, j’ai axé ma présentation sur trois axes principaux. Tout d’abord, j’expliquerai brièvement le système juridique chinois. Ensuite, j’expliquerai le cadre juridique des investissements étrangers en Chine, le commerce avec la Chine et, enfin, la situation dans la province de Hainan.

S’agit-il d’une occasion unique d’investir dans ce pays ?

De nombreuses entreprises étrangères s’y sont déjà installées. Lorsque vous faites du commerce avec la Chine, si vous avez une expérience juridique avec la Chine, cela fait une différence. Il existe une politique de contrôle des changes, qu’il faut donc justifier, ainsi que des taxes. Quant à l’accès à l’internet, il est également restreint. Cette zone de libre-échange a beaucoup de nouvelles politiques, ce qui est un problème, mais ce sont des politiques d’ouverture.

Dans le discours d’aujourd’hui, j’expliquerai ces politiques de manière très générale, par exemple, l’impôt sur le revenu des personnes physiques. En Espagne, il peut atteindre quarante et quelques pour cent. Dans la région de Hainan, si vous remplissez certaines conditions, il n’est que de 15 %. Il en va de même pour l’impôt sur les sociétés, 15%, la création d’un système multifonctionnel de comptes de libre-échange.

Un système d’engagement d’entrée sur le marché et une liste négative spéciale ont également été mis en place pour la zone, contrairement au reste de la Chine. Les marchés publics traitent les entreprises locales et étrangères sur un pied d’égalité dans la zone. Ils appliquent une politique d’entrée sans visa, ce qui est plus pratique. Aujourd’hui, si un Espagnol veut se rendre en Chine, il doit demander un visa. Mais une exception de quinze jours est appliquée dans cette zone, et il n’est pas exclu qu’à l’avenir cette exception soit plus importante.

La région s’étend sur 33 000 kilomètres carrés, ce qui n’est pas rien. Hainan est une très bonne opportunité. En fait, le cabinet d’avocats avec lequel je travaille possède le plus grand cabinet d’avocats à Hainan. On se croirait à Ibiza. C’est une région très, très touristique. L’Espagne est le lieu touristique de l’Europe. Hainan est le lieu touristique de toute la Chine. Le climat y est tropical, il y a des plages, ce n’est pas très peuplé, il y a beaucoup de végétation… C’est très beau.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x