24.7 C
Zaragoza
21.7 C
Huesca
18.6 C
Teruel
13 septiembre 2022

Festival Retina est de retour, le festival où les musiciens créent un nouveau protagoniste de film : leur musique

Dans cet événement culturel de la capitale aragonaise, des groupes et des solistes réinterprètent en direct les bandes sonores de différents longs métrages. Ce mercredi, elle entame son programme par des débats et des projections et, à partir de vendredi, elle diffusera des films accompagnés de performances en direct.

Le cinéma est audiovisuel, c’est-à-dire l’image et le son (même les films muets). Et, bien que parfois elle n’occupe pas l’importance qu’elle mérite en raison de l’impact généré par les visuels, la musique, à travers ses bandes sonores, est d’une importance capitale. Il n’est donc pas exagéré de dire qu’une bonne partie de la capacité du septième art à transmettre des émotions provient du bon travail des compositeurs et des techniciens du son. De la même manière, il est juste de conclure qu’un fragment de la personnalité d’une œuvre cinématographique est dû exclusivement à ce qui entre par les oreilles. Que se passe-t-il donc si une bande sonore est réinterprétée par d’autres musiciens ? C’est l’une des questions que pose le festival Retina, une proposition culturelle qui se tient à Saragosse à partir de ce mercredi et jusqu’au 25 septembre, dans laquelle des groupes et des solistes créent un nouveau protagoniste dans les films auxquels ils sont confrontés : leur musique.

Retina a déjà atteint sa cinquième édition en 2022 et, avant de venir dans la capitale aragonaise, elle s’est déplacée pour la première fois au CaixaForum de Séville, Barcelone et Valence. En juillet, ces villes ont pu profiter de certains des spectacles programmés, comme Le Parody et El espíritu de la colmena, à Séville et Barcelone, ou Carla et Gravity, à Valence.

Comme l’explique son directeur, Eduardo Pérez, le festival est né d’un autre projet, le Cinemascore organisé à Castellón, qui partait du même principe, à savoir la question de savoir dans quelle mesure un film change si sa musique change. “Nous avons pensé que c’était un exercice curieux et un défi intéressant pour faire sortir les groupes de leur zone de confort”, dit-il.

Il s’agit également d’une proposition qui, selon lui, est ” originale pour le public et qui permet de réunir différents domaines ” et, dans le cas de Saragosse, en format festival, elle ouvre à ” plus de réflexion ” avec son segment de conférences et de projections.

Eduardo Pérez est le directeur du festival Retina, qui débute en septembre 2022 à Saragosse

“La base de la proposition est de changer un film en y ajoutant l’empreinte de chaque groupe”, explique Pérez à propos de ce qui est “un défi très important” pour les musiciens, car ils ne sont pas face à une toile blanche, mais à une toile “déjà peinte, qu’ils doivent accompagner”.

Le surréalisme de El Milagro de P. Tinto et Fetén Fetén Fetén ou le défi de Casi Reptil avec elle

“Lorsque nous le proposons, nous les prévenons toujours – les artistes – que c’est quelque chose d’exigeant et ce qui est important, c’est qu’ils soient enthousiastes à l’idée car c’est quelque chose qui va demander beaucoup de travail. Cela doit beaucoup les motiver”, souligne le directeur de Retina.

Dans cette cinquième édition, la section principale du festival, celle des films avec musique en direct, verra le groupe de Burgos Fetén Fetén Fetén s’attaquer à El Milagro de P. Tinto (Javier Fesser, 1998), ce vendredi, au CaixaForum de Saragosse, et les Andalous de Le Parody faire de même avec El espíritu de la Colmena (Víctor Erice, 1973), le lendemain et dans le même espace.

Les Aragonais Les Conches Velasques réinventeront Lo que Arde (Oliver Laxe, 2019) le jeudi 22 et la Catalane Carla remplira l’espace de Gravity (Alfonso Cuarón, 2013) en musique le vendredi 23, tous deux au Teatro del Mercado.

Amorante sera chargé de redéfinir The Birds (Alfred Hitchcock, 1963) et les Saragossiens Casi Reptil auront la lourde tâche de redéfinir avec leur musique le merveilleux Her (Spike Jonze, 2013) les 24 et 25 septembre.

Le groupe aragonais Casi Reptil

Avant cela, ce mercredi, le festival débarque à Saragosse avec une conférence de la musicienne et philosophe Marina Hervás à l’IAACC Pablo Serrano sur l’évolution de la musique utilisée dans le genre western, tandis qu’une autre conférence abordera la figure du compositeur Vangelis, auteur des bandes sonores de classiques tels que Blade Runner et Chariots of Fire, récemment décédé.

En outre, cette année, la cinémathèque de Saragosse accueille à nouveau la Retina, ce qui est ” crucial “, selon M. Pérez. Cet espace accueillera les projections de deux films dans lesquels la bande sonore joue un rôle particulièrement important.

Il s’agira plus précisément de La Isla Mínima (Alberto Rodríguez, 2014), lauréat du Goya de la meilleure musique originale et du meilleur son, le 14 septembre, et de Sound of Metal (Darius Marder, 2019), qui a remporté l’Oscar du meilleur son, le 21 septembre.

Le talent local, une des pierres angulaires du projet

Bien que des groupes établis de toute l’Espagne soient passés par le festival, l’une de ses pierres angulaires est la promotion du talent local, avec la participation de musiciens aragonais. Comme le souligne M. Pérez, il s’agit de ” quelque chose d’important ” pour Retina, car ils souhaitent que leur proposition ait ” un lien important avec la ville ” et parce qu’ils considèrent que c’est ” une façon de projeter les groupes à l’étranger “.

À cette occasion, Les Conches Velasques et Casi Reptil seront les groupes qui mettront leur empreinte locale sur Retina. Juan Vallés, le bassiste du second de ces groupes, explique à Go Aragón que la participation au festival représente “beaucoup de travail”.

Nous savions que c’était quelque chose qui demandait beaucoup de temps pour être bien fait“, dit-il à propos d’un défi dans lequel d’autres tâches, comme la composition de nouvelles chansons, seraient “reléguées”.

Il souligne toutefois que Casi Reptil a relevé le défi “avec beaucoup d’enthousiasme”, car tous les membres du groupe sont des fans de cinéma. “Nous avons immédiatement commencé à réfléchir au film qui conviendrait le mieux”, explique-t-il.

C’est finalement Her qui a été choisi, un long métrage “par consensus” parmi les membres du groupe, qui, en raison de la manière dont il a été filmé, avec, par exemple, de nombreuses conversations avec des casques, offre “un cadre d’images” sur lequel jouer.

La réalisation de ce film a été “un très grand défi” pour le groupe, car il a été récompensé par un Oscar et la bande-son est signée par les Canadiens d’Arcade Fire. “Il peut avoir un son proche du nôtre, et en restant fidèle à ce que nous faisons, il s’est adapté à ce son dans le film”, explique le bassiste.

Jorge Arribas et Diego Galaz forment le duo musical Fetén Fetén Fetén

Pour Diego Galaz, moitié du duo Fetén Fetén Fetén, la perspective est similaire avec El Milagro de P. Tinto:” Cela a été très agréable, très amusant, mais très complexe, car la bande-son qui existait déjà, de Suso Sáez, est spectaculaire “.

“C’était un travail très ardu et compliqué, mais absolument amusant. Nous avons également réalisé que les sons de Fetén Fetén Fetén rendaient bien dans les scènes et que le surréalisme était un peu renforcé”.

Un surréalisme qu’il observe d’ailleurs aussi dans sa propre musique : “Je suppose que jouer avec une chaise de camping ou une scie à main a une touche surréaliste”, dit-il, sardonique.

En effet, la scie à main est l’un des instruments qu’ils utiliseront dans leur spectacle, en plus du violon et de l’accordéon, qui sont leurs deux éléments fondamentaux, et d’autres instruments plus particuliers comme le thérémine.

Les billets pour les films avec musique en direct peuvent être achetés sur le site web du festival au prix de 12 euros, dans le cas des événements programmés au Teatro del Mercado, et de 6 euros pour ceux du CaixaForum Zaragoza. L’accès aux conférences programmées à l’IAACC Pablo Serrano et aux projections à la Filmoteca de Zaragoza sera gratuit jusqu’à épuisement des places.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x