27.7 C
Zaragoza
22.3 C
Huesca
17.2 C
Teruel
28 junio 2022

Saragosse cherche à renforcer ses atouts face à un tourisme sportif en plein essor

La capitale aragonaise veut profiter de la croissance de ce type de voyage, qui est en plein essor après la pandémie. La ville dispose d'atouts tels que son emplacement et son réseau de pavillons.

Le tourisme sportif est en pleine croissance. C’est ce que démontrent les données de l’Institut national de la statistique (INE) qui indiquent que, bien que les chiffres d’avant la pandémie n’aient pas encore été atteints, ces voyages en Espagne ont entraîné des dépenses de 1 379 millions d’euros de la part des touristes, tant nationaux qu’étrangers. C’est un gâteau que Saragosse ne craint pas et la mairie de la capitale aragonaise travaille déjà à consolider les atouts de la ville en tant que destination sportive.

“Il est en plein essor, ce n’est pas une question subjective, mais les données corroborent que le tourisme sportif se vend et présente un intérêt”, affirme la conseillère aux sports, Cristina García. Le responsable municipal admet que la pandémie a ralenti “un peu” la projection de Saragosse dans cet aspect, c’est pourquoi ils veulent maintenant surmonter cette baisse en relançant les attractions d’un centre urbain qui a plusieurs points forts.

La première est son emplacement, qui la place parmi les grandes capitales du pays, comme Madrid, Barcelone, Valence et Bilbao. Une situation “privilégiée”, souligne M. García, qui facilite l’attraction d’événements.

Au-delà du Real Zaragoza et de Casademont, les références sportives de la capitale aragonaise, la ville dispose de “nombreuses possibilités” que le conseil municipal cherche à promouvoir. Par exemple, avec des événements sportifs tels que le marathon organisé dans la ville le 3 avril, qui a attiré 3 028 visiteurs dans la ville pendant le week-end.

“L’objectif doit être que tous les coureurs marquent Saragosse dans leur calendrier annuel, que chaque année nous ayons plus de personnes qui courent le marathon”, dit García à propos d’un événement où 55% des coureurs venaient de l’extérieur de la capitale aragonaise.

D’autres événements comme ceux que Saragosse a accueillis le week-end dernier, lors des demi-finales et de la finale de la Coupe Asobal, et d’autres événements moins traditionnels qui ont attiré un public à prendre en compte, comme la Coupe eLaLiga Santander du jeu vidéo FIFA 22 ou le match entre ” youtubers ” qui s’est déroulé au stade La Romareda, se distinguent également.

Le handball a rassemblé quelque 3.000 personnes au pavillon Príncipe Felipe, dont beaucoup venaient d’Irún, Logroño et Barcelone, d’où étaient originaires les équipes qui ont disputé les phases finales de la coupe. Ce chiffre est similaire à celui du tournoi d’esports qui s’est déroulé dans la salle polyvalente de l’auditorium de Saragosse, bien que tous deux soient inférieurs aux 17 000 spectateurs qui ont assisté au match des “youtubers”.

Un réseau dense de pavillons

Sa situation privilégiée n’est pas son seul atout, car la ville dispose également d’un vaste réseau de pavillons, comme l’explique le conseiller, qui “permet d’accueillir des championnats avec des foules importantes” et de jouer plusieurs matchs en même temps.

“Nous sommes en Ligue des champions au niveau national”, souligne le directeur du Conseil du tourisme, Conrado Molina, à propos des infrastructures sportives de Saragosse, tout en soulignant l’étroite collaboration entre son département et celui des Sports en vue de ces événements : “Nous sommes totalement et absolument liés”, affirme-t-il.

Le 24 septembre sera une date importante dans le calendrier sportif de la ville, puisque l’équipe nationale espagnole de football jouera un match à La Romareda après 18 ans sans jouer sur la pelouse du stade municipal. Elle jouera contre la Suisse et le responsable des sports de la mairie s’attend à “une bonne réponse” et à un terrain plein.

Pour cela, la municipalité a dû investir près de 400.000 euros pour adapter le stade aux exigences internationales afin d’organiser un match qui pourrait rapporter à la ville environ 3,3 millions d’euros, selon les estimations de la municipalité.

Pour le président de l’Association des cafés et des bars, José María Marteles, ce match sera “une bonne injection” pour l’hôtellerie et le tourisme à Saragosse, car il pense qu’avec “la roja” à Saragosse, “les hôtels et les zones touristiques verront une énorme augmentation des ventes”.

Au-delà des grands événements comme le match de l’équipe nationale, la vérité est que le tourisme sportif offre plus de possibilités comme le sport de base. C’est ainsi que le voit García, qui le considère comme “essentiel” pour plusieurs raisons.

“D’une part, parce qu’il attire toujours beaucoup de personnes qui finissent par passer la nuit, et d’autre part, parce que si nous n’avons pas de sport de base, nous n’avons pas de sport d’élite”, résume le chef des sports à propos des événements qui peuvent attirer “2.000 à 3.000 personnes pour passer un week-end”.

Son point de vue est presque identique à celui du responsable du tourisme, qui souligne que les participants aux concours sont généralement accompagnés en moyenne d'”une personne et demie ou deux”, comme des parents, des grands-parents ou des frères et sœurs qui se déplacent pour profiter de la compétition, ce qui entraîne une multiplication par trois du nombre de visiteurs.

Le président de l’Association des cafés et bars se félicite également de la tenue de ces championnats, car les compétitions sportives de base sont “de grands événements qui font circuler l’argent dans les hôtels, les restaurants, les bars, les souvenirs…”.

“Ce qui est très clair, c’est que la ville doit promouvoir un maximum d’événements, sportifs, culturels, musicaux… nous, Aragonais, devons commencer à croire que Saragosse est une ville de culture, de sport et d’activités”, a-t-il ajouté.

Faiblesse au sommet

Cependant, l’une des faiblesses de la capitale aragonaise tient à la situation de ses équipes dans l’élite sportive. Saragosse est dans la catégorie argent du football espagnol depuis 2013 et cette saison a été fatidique pour les clubs de la ville, avec notamment la relégation de Futbol Emotion Zaragoza et Casademont qui a sauvé sa place en ACB lors du dernier match.

La preuve de l’importance de la présence en première division est l’étude réalisée par la Chambre de commerce en 2007, qui a évalué à 20 629 809 millions d’euros l’effet économique total de la présence du Real Zaragoza en première division pendant une saison.

À cet égard, M. García souligne que la promotion est une “priorité”, car le fait d’appartenir à l’élite du football espagnol “change tout le scénario” en faisant partie de “la meilleure ligue du monde”, avec la projection médiatique que cela implique.

En effet, ces derniers mois, la ville a été plongée dans le débat sur la création d’un nouveau stade. Compte tenu de l’état actuel de La Romareda, le consensus sur la nécessité d’une nouvelle installation ou du remodelage du colisée semble clair et les positions sur son emplacement sont en faveur de son emplacement actuel.

“Il est fondamental d’avoir le nouveau stade pour la projection extérieure de la ville, pour le club, évidemment, parce que je crois que vous avez déjà besoin d’un stade dans des conditions de concurrence, mais en fin de compte, un stade de football dans la cinquième ville d’Espagne bouge beaucoup”, souligne García à propos d’une installation qui permettrait “une offre sportive et culturelle puissante”.

Plus encore, avec la possibilité pour la capitale aragonaise d’accueillir la Coupe du monde 2030, en cas de succès de la proposition conjointe de l’Espagne et du Portugal, et les Jeux olympiques d’hiver la même année, un événement à propos duquel les doutes sont plus nombreux en raison de la controverse entourant la candidature conjointe de l’Aragon et de la Catalogne.

“Ce sont des opportunités qui vont et viennent et on ne sait pas quand elles reviendront”, estime le conseiller, qui considère qu’il est “très important” que Saragosse accueille la Coupe du monde ou les Jeux olympiques. “Tout événement sportif de cette ampleur est toujours bon pour la ville”, a-t-elle conclu.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x