29.8 C
Zaragoza
27.8 C
Huesca
27.8 C
Teruel
14 julio 2024

Les stations thermales de Saragosse : un paradis thermal

Saviez-vous que la province de Saragosse est l'une de celles qui comptent le plus de stations thermales ? Découvrez ces 5 centres thermaux dans la région de Catalayud.

L’utilisation des eaux thermales dans les territoires occupés par la province de Saragosse remonte à l’époque romaine, mais les stations thermales que nous connaissons aujourd’hui sont nées au milieu du XIXe siècle. La province de Saragosse, et plus précisément la région de Calatayud, est l’une des régions d’Espagne où l’on trouve le plus grand nombre de stations thermales. Ses installations dans les municipalités de Jaraba, Alhama de Aragón et Paracuellos de Jiloca sont en constante évolution, tout comme son offre.

L’ABONDANCE DES STATIONS THERMALES SUR UN PETIT TERRITOIRE N’EST PAS UN HASARD : CETTE ZONE DE LA RÉGION DE CALATAYUD COMPTE DE NOMBREUSES SOURCES DÉCLARÉES D’UTILITÉ PUBLIQUE POUR LES BIENFAITS DE LEURS EAUX.

C’est à Jaraba que l’on trouve le plus grand nombre d’établissements de ce type, avec trois: les spas de La Virgen, de Sicilia et de Serón, bien que ce dernier soit fermé depuis la pandémie. À quelques kilomètres de là se trouvent l’hôtel Balneario Alhama de Aragón et les Termas Pallarés. La station thermale Paracuellos de Jiloca ferme l’hexagone.

Ce dernier est dirigé par Ramiro Pérez, vice-président de l’Association des spas d’Aragon. Comme il l’explique, la clientèle des spas de la province de Saragosse est aujourd’hui très variée. Pendant les vacances, on trouve des profils tels que des couples ou des familles à la recherche d’une destination alternative à la plage et à la montagne. Mais “l’un des clients les plus puissants” est celui qui vient du programme de thermalisme Imserso, qui est “un profil qui a beaucoup changé”.

“Avant, ils avaient tendance à passer une plus grande partie de leur séjour exclusivement dans les stations thermales et maintenant ils veulent visiter les caves de la région, le Monastère de Piedra, les usines de chaussures d’Illueca et de Brea de Aragón ou faire une excursion à Saragosse”, explique-t-il à propos des attractions touristiques de la région, qui font de plus en plus souvent partie des plans des utilisateurs qui viennent en groupe.

Il souligne également le “grand succès” remporté cette année par le programme de thermalisme social de la Diputación Foral de Zaragoza (DPZ), qui est revenu après la pause de la pandémie et qui “est une occasion pour les habitants de toute la province de découvrir les possibilités du thermalisme” sur leur territoire à travers deux programmes. Le premier, d’une durée de 9 jours, a un effet plus thérapeutique, permettant aux eaux d’avoir un effet plus évident sur la santé, et de 4 jours, avec une composante plus relaxante et récréative, décrit-il.

POUR CEUX QUI ONT ENVIE DE METTRE LEUR MAILLOT DE BAIN DANS LEUR VALISE À TOUT MOMENT DE L’ANNÉE, VOICI LES OPTIONS DE THERMALISME DANS LA PROVINCE DE ZARAGOZA.

Thermes de Pallarés (Alhama de Aragón)

Thermes de Pallarés. Photo : Termas Pallarés.

Situé à Alhama de Aragón, Termas Pallarés est emblématique de son lac naturel, dans lequel l’eau thermale coule en permanence à 32 degrés. Comme le souligne Miguel Mirones, président de la chaîne Relais Termal, dont fait partie cette station thermale, ce lac naturel de 22 000 mètres carrés d’eau confère à cette zone son caractère le plus particulier.

“On peut s’y baigner toute l’année car l’eau jaillit du sol à une température de 32 degrés Celsius. L’eau est chaude toute l’année”, explique-t-il à propos de cette option qui ne connaît pas de saison et qui est complétée par des techniques hydrothermales, des massages, des soins de beauté, des enveloppements, des techniques respiratoires et des programmes thermaux.

Un lac entouré d’un “complexe thermal unique en Espagne de par sa configuration, avec une série de bâtiments d’une richesse architecturale impressionnante, qui abritent trois hôtels différents”.

Extérieur de Termas Pallarés. Photo : Termas Pallarés.

Dans cet espace, on peut également profiter de 68 000 mètres carrés de jardins, inspirés des grandes stations thermales européennes du XIXe siècle. De plus, il y a le majestueux théâtre du casino, un bâtiment datant du début du XXe siècle, qui conserve aujourd’hui l’ancienne cafétéria.

L’origine de cette station thermale remonte à 1860, lorsqu’un homme d’affaires catalan, ayant constaté que les eaux d’Alhama étaient excellentes pour les articulations et les voies respiratoires, décida de créer une station thermale. La station thermale s’est développée, d’abord avec l’hôtel Termas, les jardins, la maison-palais, l’hôtel Cascada (en raison de la cascade d’inhalation qu’il abrite) et l’emblématique Casino, inauguré en 1917.

Thermes d’Alhama de Aragón (Alhama de Aragón)

Une partie du circuit des thermes d’Alhama de Aragón. Photo : Alhama de Aragón Spa.

Issu de l’emblématique spa San Roque y Cantanero, ce spa moderne est axé sur le bien-être. Situé dans la municipalité d’Alhama de Aragón et entouré d’un riche environnement naturel, il propose des bains dans des piscines thermoactives intérieures et extérieures, des circuits d’eau, des bains de vapeur et des douches Vichy.

L’une des caractéristiques les plus remarquables des thermes d’Alhama de Aragón est la galerie de bains “El Moro”, qui date du XIe siècle. “Le bain d’El Moro est considéré comme l’un des plus anciens d’Espagne et il est encore ouvert aujourd’hui, c’est un service offert aux clients. Il s’agit d’une grotte dont l’eau émerge directement du sous-sol”, décrit le directeur de cet hôtel thermal, Gustavo Moreno.

Comme l’indique l’explication de son histoire, ce bain remonte à l’époque romaine, à laquelle appartient l’arc qui encadre le rocher d’où jaillit la source. Elle crée une fine pluie d’eau constante, tandis qu’une autre attraction, la source de “La Mora”, offre une cascade.

Spas Saragosse Espagne
Intérieur de la station thermale d’Alhama de Aragón. Photo : Alhama de Aragón Spa.

Les installations du spa sont réparties sur deux étages : au premier étage se trouvent les cabinets et les zones de traitement, et au rez-de-chaussée se trouve une piscine thermale, en plus de la piscine extérieure. “À l’extérieur, il y a une piscine d’été d’eau minérale médicinale. C’est un espace très approprié pour se détendre et pouvoir s’allonger sur une chaise longue en prenant un bain de soleil ou en se baignant dans les eaux thermales”, explique le directeur de ce complexe, qui accueille un profil varié de clients, au-delà des clients classiques.

Comme le souligne Moreno, outre les bienfaits des eaux pour la santé, “il n’est pas nécessaire d’avoir une pathologie ou d’être malade pour se rendre dans une station thermale, mais tout le monde peut venir, en recherchant simplement un peu de détente”.

Paracuellos de Jiloca Spa Resort

Spas Saragosse Espagne
Spa Paracuellos de Jiloca. Photo : Paracuellos de Jiloca.

Nous en arrivons maintenant au Paracuellos de Jiloca Spa Resort, situé dans la commune à laquelle il doit son nom. Comme le souligne son directeur, Ramiro Pérez, il s’agit de la plus ancienne station thermale de la région, dont l’origine remonte à 1848.

“Sa grande particularité réside dans ses eaux sulfureuses, à forte concentration de soufre et de sels, très recherchées en Europe car elles ont des effets bénéfiques très rapides sur certaines affections, surtout de la peau, des voies respiratoires et des problèmes liés aux articulations, aux muscles et aux os”, explique Pérez à propos de ces eaux thermales sulfureuses très prisées.

Son hôtel familial, “en constante rénovation”, est complété par un grand centre thermal construit en 2008, à la suite de l’exposition sur l’eau de Saragosse, qui dispose de 3 500 mètres carrés, ce qui en fait “l’un des plus grands centres thermaux d’Aragon”.

La piscine thermale aux eaux sulfureuses est complétée par une série de services tels que le pédiluve, le sauna nébulisé, le bain de vapeur, les piscines thermales de contraste et le sauna finlandais, ainsi que par des traitements personnalisés. “De nombreuses personnes profitent de leur séjour au spa non seulement pour prendre soin de leur santé, mais aussi pour prendre soin de leur peau et revitaliser les décompensations des changements saisonniers”, explique-t-il à propos des autres options de massages et de traitements du visage et du corps, qui deviennent de plus en plus importants dans ces environnements.

Parc thermal de Paracuellos de Jiloca. Photo : Paracuellos de Jiloca.

En outre, les thermes Paracuellos de Jiloca ont récupéré il y a quelques années un domaine de 60 000 mètres carrés, qui est aujourd’hui un grand parc doté d’installations sportives telles qu’un court de paddle et deux lacs naturels, dont l’un est utilisé pour la baignade pendant les mois d’été.

Thermes de La Virgen (Jaraba)

Extérieur de la station thermale Balneario de la Virgen. Photo : Balneario de la Virgen.

C’est en 1828 que la première zone de baignade a été créée dans les environs du Balneario de la Virgen, bien que, comme l’explique son directeur, Javier Zarzuelo, cette zone était déjà appréciée avant l’époque romaine.

Il y a un ermitage à 500 mètres de là, et l’on raconte que les pèlerins venaient ici, se baignaient dans le lac, étaient guéris de leurs maux et attribuaient cette guérison au miracle d’être venus en pèlerinage auprès de la Vierge, tout comme dans l’Antiquité les Romains l’appelaient “l’eau des nymphes”, auxquelles ils attribuaient des pouvoirs de guérison”, explique-t-il à propos de l’histoire de ce lieu emblématique, situé à 500 mètres à peine de l’ermitage de la Vierge de Jaraba.

C’est en 1868 que fut érigé le premier bâtiment de la station thermale, qui a évolué pour devenir aujourd’hui ce que l’on définit comme un “synonyme de tradition et d’histoire, de paysage et de nature, de détente et de bien-être, de beauté et de santé”.

Dans ce sens, le responsable du centre souligne la consultation médicale disponible pour offrir aux usagers des traitements individualisés en fonction de leur pathologie. “Il existe un large éventail de pathologies, mais les plus spectaculaires sont celles du système rénal”, souligne-t-il à propos de l’efficacité de ces eaux pour des affections telles que les calculs rénaux, ainsi que d’autres comme celles liées au système circulatoire, au système musculo-squelettique ou aux voies respiratoires.

Spas Saragosse Espagne
Lac de la station thermale Balneario de la Virgen. Photo : Balneario de la Virgen.

Mais si quelque chose est frappant, c’est son emplacement : au fond du canyon de la rivière Mesa. “Vous êtes dans le canyon avec des parois de cent mètres de chaque côté et le lac naturel est attaché à la paroi, ce qui donne l’effet d’une grotte. Nous avons des nids de vautours juste au-dessus de la station thermale, que l’on peut voir voler. Il y a beaucoup de végétation, très peu de bruit et un microclimat, car à l’intérieur du canyon, les hivers sont moins austères et les étés moins chauds”, conclut Zarzuelo.

Station thermale Sicilia (Jaraba)

Grotte thermale de la station thermale Sicilia. Photo : Balneario Sicilia.

Les thermes Balneario Sicilia, situés à Jaraba, ont eux aussi vu le jour au XIXe siècle, sous la forme d’une petite entreprise familiale qui offrait les bienfaits de ses eaux bicarbonatées calciques et magnésiennes.

“Elles sont faiblement minéralisées et ont un fort effet diurétique. Elles éliminent beaucoup de liquide, c’est pourquoi elles ont toujours eu un pouvoir drainant important et ont toujours été associées à l’amélioration de pathologies telles que les problèmes rénaux”, explique Montse Sánchez, responsable des relations publiques et de la communication des spas Sicilia et Serón.

Avec plus d’un siècle de tradition, cet espace a évolué au fil des réformes successives. Dans les années 1970, José María Sicilia a entrepris une importante rénovation et a décidé de “faire campagne” pour ouvrir toute l’année, alors que les spas étaient considérés comme un endroit où l’on passait l’été. M. Sánchez souligne qu’il a également été un pionnier dans la promotion, avec le gouvernement d’Aragon, de ce que l’on appelait à l’époque les “rencontres du troisième âge”, démontrant que “les cures thermales permettaient d’économiser sur les frais de pharmacie et de médecine”.

Avec l’idée de générer du bien-être, les possibilités de profiter des thermes se sont multipliées au fil des ans, par exemple avec les programmes actuels de thermalisme pour enfants ou ceux qui combinent ces traitements relaxants avec la pleine conscience.

“Nous voulons que tout le monde puisse en profiter. Certains de manière plus thérapeutique, avec un suivi médical, et d’autres de manière plus récréative”, explique-t-il à propos de l’évolution du thermalisme, qui n’est plus seulement lié au traitement de maladies, mais aussi à la prévention ou simplement comme un moment de détente.

Bain japonais au Balneario Sicilia Spa. Photo : Balneario Sicilia.

Avec l’idée d'”intégrer le thermalisme dans le paysage”, la Grotte thermale se distingue, une piscine intérieure construite en joignant une grotte naturelle à l’hôtel. En plus des traitements individualisés, il y a le circuit du Jardin Thermal, avec des éléments comme la piscine de flottaison qui permet d’écouter de la musique à travers l’eau, la biosauna, un bain thermal avec des arômes dans une grotte naturelle pour profiter des bienfaits du thym ou une chambre de sel, une pionnière en Espagne.

Spa Serón. Photo : Serón Spa.

Toujours à Jaraba, le Balneario Serón appartient au même groupe que le Balneario Sicilia, qui l’a acquis dans les années 1980. Après la pandémie, cette station n’a pas encore ouvert ses portes, mais comme l’explique Montse Sánchez, responsable des relations publiques et de la communication des deux établissements, ils souhaiteraient la remettre en service lorsque les conditions seront plus favorables.

Avec une température constante de 34 degrés, ses eaux sont indiquées pour les reins et les voies urinaires, l’appareil locomoteur, les voies respiratoires et la circulation périphérique (par exemple, les varices). Elle dispose également d’une chambre saline, un traitement basé sur la respiration de sels secs pulvérisés.

Serón Spa. Photo : Serón Spa.

La grande alameda environnante complète cette station thermale qui, comme nous l’assure Sánchez, a toujours eu une clientèle très régulière qui, pendant sa fermeture, a été encouragée à profiter du Balneario Sicilia, situé à proximité.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x