9.1 C
Zaragoza
0.4 C
Huesca
1.7 C
Teruel
29 febrero 2024

Laura Ros, Volkswagen : “Nous rêvons d’une mobilité sans émissions ni accidents”.

En pleine transition vers la mobilité électrique, la directrice générale de Volkswagen Espagne, Laura Ros, est claire sur ses objectifs pour l’avenir : mobilité zéro émission et zéro accident.

Avec une carrière consacrée à différents postes de responsabilité dans le secteur automobile et neuf ans à la tête de Volkswagen en Espagne, la dirigeante barcelonaise évoque dans une interview accordée à Go Aragón les défis et les opportunités du secteur. Elle le fait lors de sa visite à Saragosse pour participer à une nouvelle session du Forum ADEA, organisé par l’Association des cadres et dirigeants d’Aragon.

Cette journée est intitulée “Défis et opportunités du nouveau paradigme de la mobilité”. Commençons par les défis auxquels l’industrie automobile est confrontée : quels sont-ils ?

L’un des principaux défis que nous devons relever est, sans aucun doute, celui de la durabilité et de la transition vers une mobilité électrique à zéro émission, ce qui nous permettra surtout de garantir notre engagement d’être une marque neutre en CO2 d’ici à 2050. C’est le but que nous poursuivons depuis 2016, lorsque nous avons été la première marque à s’engager dans les Accords de Paris.

Les participants à la journée du Forum de l’ADEA avec Laura Ros.

Quelles sont les opportunités offertes par ces changements ?

D’une part, en tant que deuxième pays manufacturier d’Europe et neuvième au monde, nous devons avoir l’opportunité de mener cette transformation.

Nous devons avant tout assurer la transition de notre tissu productif vers la fabrication de véhicules 100 % électriques. Nous avons déjà confirmé avec ce “PERTE VEC” (pour le développement du véhicule électrique et connecté) l’investissement, avec nos fournisseurs, de 10 000 millions d’euros dans la construction d’une usine géante à Sagunto et la transformation de nos usines de Martorell, en Catalogne, et de Landaben, en Navarre, avec cette transition vers la fabrication de véhicules électriques pour les marques du groupe. C’est une grande opportunité pour nous.

Nous allons également lancer notre premier véhicule électrique compact à moins de 25 000 euros en 2025, ce qui est pour nous le prix qui nous permettra d’accéder à un segment de marché beaucoup plus large.

NOTRE PREMIER VÉHICULE ÉLECTRIQUE COMPACT À MOINS DE 25 000 EUROS NOUS PERMETTRA D’ACCÉDER À UN SEGMENT DE MARCHÉ BEAUCOUP PLUS LARGE.

Vous faites référence à l'”ID.2all”, n’est-ce pas ?

Oui, c’est le concept car qui a été présenté au dernier salon de l’automobile et qui est la ligne de design qui indique que ce véhicule compact sera fabriqué en Espagne.

Comme je l’ai dit, son prix sera inférieur à 25 000 euros, qu’est-ce que cela signifie en termes d’accessibilité ?

Oui, dans cette gamme de prix, il aurait déjà un prix équivalent à celui du modèle à moteur à combustion. Grâce à l’accessibilité offerte par les nouvelles solutions de financement et de paiement échelonné, ce modèle devrait déjà être accessible à une grande partie de la population. En outre, ces véhicules sont évidemment économiques en termes d’entretien et de consommation, car le remplacement du carburant par une recharge électrique est beaucoup plus économique pour l’utilisateur final.

À ce jour, comment les consommateurs réagissent-ils aux propositions de voitures électriques ?

Nous constatons que nos premiers clients connaissent très bien le produit, ils achètent un modèle électrique parce qu’ils sont vraiment convaincus qu’il s’agit d’une étape très importante pour améliorer la durabilité.

Ce sont des clients qui ont également très bien calculé l’efficacité de l’utilisation et de l’exploitation de ce véhicule à l’aide d’énergies renouvelables. Surtout, ce sont des clients qui démontrent – et ils sont très actifs sur les réseaux sociaux – qu’il est possible de faire des voyages en famille sur de longues distances en planifiant le trajet et en s’arrêtant à ces points de recharge rapide qui sont déjà disponibles sur les principales autoroutes. Ainsi que dans les hôtels ou les restaurants qui annoncent même la possibilité de recharger votre véhicule lorsque vous les louez et qui vous permettent de profiter d’une expérience de conduite sans tracas.

NOS PREMIERS CLIENTS ONT TRÈS BIEN CALCULÉ L’EFFICACITÉ DE L’UTILISATION DU VÉHICULE ET DE L’UTILISATION DE L’ÉNERGIE RENOUVELABLE.

Dans les paris de la marque, il n’y a pas que le concept d'”électrique” qui est présent, mais aussi celui de “connecté”. Quels sont les avantages de cette connectivité ?

Le véhicule électrique est étroitement lié à la digitalisation, qui est très présente dans tout ce qui concerne la gestion et la recharge des batteries, ou dans les assistants de conduite – à cet égard, il n’est pas différent d’un véhicule à combustion traditionnel.

Mais ce qui est également intégré dans notre gamme électrique, c’est la mise à jour à distance du logiciel, qui permet soit de contracter de nouvelles fonctionnalités, soit de mettre à jour les améliorations au fur et à mesure qu’elles sont produites.

Par exemple, toutes les commandes vocales du véhicule sont des technologies qui s’améliorent très rapidement et ces améliorations peuvent être incorporées dans le logiciel du véhicule par le biais de mises à jour à distance, sans qu’il soit nécessaire de se rendre à l’atelier.

Laura Ros, directrice générale de Volkswagen Espagne, après l’entretien avec Go Aragón.
Passons maintenant à des questions plus personnelles : quels sont, selon vous, les traits de caractère d’un bon dirigeant ?

Je dirais que la chose la plus importante est la gestion d’équipe. Et dans la gestion d’équipe, dans des périodes de transformation comme celle que nous vivons, il est très important de communiquer l’objectif final que nous voulons atteindre et la raison d’être de l’entreprise.

À partir de là, il faut donner aux équipes leurs propres outils pour qu’elles puissent prendre leurs propres décisions avec agilité et autonomie. C’est ainsi que l’on peut s’assurer que les changements peuvent être mis en œuvre à la vitesse exigée par l’environnement.

IL FAUT DONNER AUX ÉQUIPES LEURS PROPRES OUTILS POUR QU’ELLES PUISSENT PRENDRE LEURS PROPRES DÉCISIONS AVEC AGILITÉ ET AUTONOMIE.

Quelles sont les valeurs que vous essayez de défendre dans votre carrière professionnelle ?

L’écoute de chacun, ce qui est très important en ces temps de changement. Les opinions n’ont pas de hiérarchie et chacun doit se sentir dans un environnement sûr pour participer, où toutes les idées seront écoutées, d’où qu’elles viennent. Toutes les idées peuvent se développer et s’épanouir.

Je pense que le travail d’équipe et le travail interdépartemental sont également très importants, surtout à une époque où, dans toute cette construction d’une nouvelle conception de la mobilité du futur, les idées fleurissent rarement avec une seule personne. Normalement, une personne a une idée et c’est le reste de l’équipe qui l’enrichit et permet à cette idée de fleurir et de devenir un projet de sensibilisation.

Il est important d’écouter toutes les voix lors de la génération d’idées, puis d’écouter cet environnement de collaboration où les projets sont travaillés de manière transversale.

LES OPINIONS NE SONT PAS HIÉRARCHISÉES. TOUTES LES IDÉES PEUVENT ÊTRE DÉVELOPPÉES ET PROSPÉRER.

En parlant de transversalité, vous avez occupé des postes à responsabilité dans différents domaines tels que le marketing, le service après-vente ou le produit. Que vous a apporté l’apprentissage dans différents départements ?

Je pense qu’il est très important d’avoir une vision transversale de l’entreprise. Cela permet également de comprendre où se trouvent les personnes pertinentes lorsqu’il s’agit de prendre une décision pour que les projets prospèrent, de tisser ces relations personnelles entre les différents domaines et, surtout, de faire confiance. Les projets échouent souvent à cause d’un manque de confiance entre les équipes.

Cette transversalité permet de se mettre à la place de l’autre, de se mettre à la place de l’autre, parce qu’on est passé par là et qu’on a confiance dans les équipes qui sont là.

LES PROJETS ÉCHOUENT SOUVENT À CAUSE D’UN MANQUE DE CONFIANCE ENTRE LES ÉQUIPES.

Depuis vos débuts professionnels, vous êtes liée au monde de l’automobile. Comment s’est passée votre arrivée dans les années 90 dans un secteur traditionnellement “masculinisé” ?

En vérité, je suppose qu’en raison de mon éducation, je ne pensais pas que ma présence dans ce secteur serait différente parce que j’étais une femme.

J’ai commencé ma carrière dès ma sortie de l’université au siège d’un autre fabricant à Amsterdam. À l’époque, toute la question de l’égalité aux Pays-Bas était déjà en place.

Ensuite, lorsque j’ai rejoint Volkswagen Group Distribution en 1997, j’ai également eu de nombreuses collègues féminines à des postes de responsabilité dont la carrière m’a accompagnée.

En ce sens, j’ai également eu le privilège de travailler avec des patrons, des hommes, certes, mais qui m’ont vraiment appréciée pour mon talent et je n’ai ressenti aucune discrimination à cet égard, ni de la part de l’entreprise, ni de la part du secteur dans lequel je travaillais.

Aujourd’hui, les femmes sont-elles plus présentes dans le secteur ?

Elle s’améliore et nous la remarquons de manière significative. Nous travaillons également depuis dix ans sur un plan d’égalité qui nous a permis de passer de 25 % de femmes à des postes de responsabilité à 35 % de femmes à des postes de direction, que ce soit à la direction générale, au comité exécutif ou à l’encadrement intermédiaire, au cours des cinq dernières années. Dans ce plan d’égalité, nous continuons à travailler pour atteindre 40 % d’ici 2025, ce qui est l’objectif que nous nous sommes fixé.

Avant tout, nous disposons d’une main-d’œuvre très diversifiée où les talents féminins ont également leur place. Nous veillons non seulement, bien sûr, à ce qu’il y ait un salaire égal pour des postes égaux, ce qui pour nous est hygiénique, mais nous faisons également rapport tous les six mois au conseil de surveillance sur la manière dont nous progressons dans ces plans d’égalité et dans ces quotas de femmes à des postes de responsabilité.

Nous en tenons compte dans notre plan de succession, de sorte qu’à chaque promotion, il y ait toujours une femme candidate ; dans notre phase de recrutement, de sorte que pour tous les postes, des femmes soient interviewées et que, à talent égal, des femmes soient embauchées pour disposer de ce vivier de talents. Nous veillons également à ce que, dans les évaluations de performance, lorsque nous mesurons les résultats quantitatifs comme lors de l’évaluation des compétences au niveau global, il n’y ait pas de biais entre les hommes et les femmes.

Pour conclure, une question plus générale à une époque où les changements sont si nombreux : à quoi aimeriez-vous que ressemble la mobilité de l’avenir ?

Nous rêvons d’une mobilité zéro émission et zéro accident, liée à une mobilité électrique et durable. L’avenir de la conduite autonome nous permettra de réduire considérablement le taux d’accidents, notamment en évitant la principale cause d’accidents, à savoir l’erreur humaine.

L’AVENIR DE LA CONDUITE AUTONOME NOUS PERMETTRA DE RÉDUIRE CONSIDÉRABLEMENT LE TAUX D’ACCIDENTS.

Dans ce journal, nous avons une section “Women’s Leadership” et nous demandons toujours des conseils à une jeune fille ou à une jeune femme qui admire des modèles comme vous. Que leur diriez-vous ?

À vrai dire, je ne donne pas beaucoup de conseils dans ce sens. Mais je lui dirais surtout de s’entraîner et de se préparer, et de ne pas avoir peur de quoi que ce soit. Pour moi, c’est la clé : oser prendre des risques.

C’est le message que je donne toujours aux jeunes, qu’il faut être courageux, qu’il faut prendre des risques et surtout qu’il faut être très curieux, aussi bien de la formation traditionnelle que de la formation non formelle, qui devient de plus en plus importante. Essayer différentes choses pour qu’à la fin ils puissent choisir leur propre voie, je pense que c’est le seul conseil que je peux leur donner.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x