35.5 C
Zaragoza
35.5 C
Huesca
22.4 C
Teruel
13 agosto 2022

La route cistercienne en Aragon : Monastères de Piedra, Veruela et Rueda

L'ordre cistercien a joué un grand rôle dans le royaume d'Aragon. Et son héritage peut être visité en suivant la route des trois monastères cisterciens les plus importants : Piedra Veruela et Rueda. Les trois monuments sont situés dans des zones frontalières et sont assez éloignés les uns des autres.

Les trois monastères suivent des lignes architecturales assez communes, fidèles à l’architecture cistercienne internationale de la fin du XIIe et du début du XIIIe siècle. Malgré cela, il existe entre eux des différences majeures qui les rendent uniques, comme c’est le cas de la disposition des têtes des monastères. Le monastère de Veruela est celui qui présente le plus de caractéristiques romanes parmi les trois. D’autre part, tous présentent des influences musulmanes et des caractéristiques mudéjares, résultat de la population qui a habité la province.

Malgré la distance qui sépare les trois monastères, il est possible de les visiter en suivant des itinéraires différents et de profiter en même temps d’autres points d’intérêt et attractions proches des monastères. Le gouvernement d’Aragon a lancé 7 itinéraires pour mieux connaître la Couronne d’Aragon, dont l’itinéraire de l’Ordre cistercien, qui propose la visite du monastère de Veruela, à côté de Tarazona et Grisel, où il faut visiter le puits d’Aines et le château ; le monastère de Rueda, qui prolonge la visite avec Caspe et l’église du Compromis ; et le monastère de Piedra avec Calatayud.

Monastère de Veruela

Au pied de la montagne Moncayo, le monastère de Veruela, un complexe avec une église aux proportions de cathédrale, s’impose. Photographie Alfredo Cortés
Au XIIe siècle, sur les pentes du Moncayo, fut construit le premier monastère cistercien d’Aragon. La prière et le travail étaient les piliers sur lesquels reposait la vie de ses habitants, les moines de l’ordre cistercien. Leur arrivée a enrichi la région de nouvelles valeurs spirituelles et culturelles, mais aussi économiques et politiques. Ils étaient experts en gestion des ressources hydriques et, grâce à la proximité de la rivière Huecha, ils ont mis en place un vaste réseau de canaux d’irrigation, de barrages et de moulins.

L’intérieur du monastère, entouré d’un mur, contenait tout ce dont les moines avaient besoin pour leurs activités : l’eau, le moulin et le potager. Au cours de la visite, vous pourrez voir l’église, qui est sobre mais de proportions cathédrales. Le cloître est typique du gothique levantin, et en suivant toutes les pièces comme la salle capitulaire, le réfectoire ou la chambre des moines, vous apprendrez de première main ce qu’était la vie au monastère.

L’Ordre a habité Veruela jusqu’en 1835. Le monastère a été abandonné avec la confiscation de Mendizábal et est devenu un lieu romantique, une destination estivale et l’endroit idéal pour soigner les maux avec l’air du Moncayo. À la fin de 1863, Gustavo Adolfo Bécquer y est arrivé avec son frère. C’est là qu’il s’est inspiré pour écrire les Lettres de ma cellule.

Il est indispensable de réserver à l’avance pour entrer dans le complexe.

Monastère de Piedra

Un monastère au cœur de la nature. Le Monasterio de Piedra surprend dès que l’on arrive dans l’environnement naturel créé par la rivière Piedra, un site naturel spectaculaire sur son passage à Nuévalos (Saragosse), où les moines cisterciens ont fondé un monastère au XIIe siècle dans un verger insolite. Cascades, grottes et belles chutes d’eau coexistent dans un verger où la végétation règne au milieu d’un paysage aride. C’est là, dans ce parc naturel où l’eau surgit de nulle part, que les moines ont construit leur monastère, dont on peut encore visiter le cloître, la salle capitulaire, la cuisine où fut fabriqué le premier chocolat d’Europe, l’église et sa crypte, le réfectoire et les toilettes.

C’est l’un des endroits les plus visités d’Aragon, un havre de paix, où l’eau est le protagoniste. La cascade la plus connue est la Cola de Caballo (queue de cheval), connue parce qu’elle contient une grande grotte naturelle avec des formations de stalactites.

Avez-vous déjà vu des oiseaux de proie de près ? La visite est complétée par une exposition de ces animaux (suspendue par le covide) et par une visite du musée du vin de l’appellation d’origine Calatayud, situé dans l’ancienne cave du monastère.

Avec la pandémie, la capacité du monastère est limitée, il est donc préférable de réserver à l’avance en ligne.

Monastère de Rueda

Le monastère de Rueda, entre Sástago et Escatrón, est l’un des plus grands représentants de l’ordre cistercien en Aragon. Situé sur les rives de l’Èbre, ce superbe ensemble monumental se distingue par son cloître gothique, sa tour mudéjar élancée, l’austérité de l’église et la grande roue hydraulique de 18 mètres de diamètre qui donne son nom au monastère.

La roue est un symbole de ce que les moines de l’ordre cistercien recherchaient lorsqu’ils ont voulu fonder un monastère : l’eau et la terre, les forêts et le silence. Un lieu où la vie était basée sur la prière et la culture de la terre.

Le monastère de Rueda abrite l’Hospedería Monasterio de Rueda, un établissement hôtelier quatre étoiles de 35 chambres appartenant au réseau des Hospederías d’Aragon. Son restaurant possède encore les tonneaux millénaires où les moines préparaient leurs propres vins. Ils y préparent une cuisine avec des produits locaux, des fromages de Samper de Calanda, du jambon de Teruel D.O. avec de l’huile d’olive du Bajo Aragón, du pain local et des produits artisanaux de la région, entre autres.

Le monastère nécessite un rendez-vous préalable car les visites sont toujours guidées.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x