21.3 C
Zaragoza
20 C
Huesca
16.2 C
Teruel
24 junio 2024

Ingeobras, l’entreprise aragonaise à l’avant-garde des technologies de l’eau

L'activité d'innovation de l'entreprise compte déjà huit labels d'excellence décernés par la Commission européenne et le gouvernement espagnol considère son activité comme étant d'intérêt général. Elle a également à son actif des projets tels que la transformation de 25 000 hectares en Azerbaïdjan en système d'irrigation au cours des huit dernières années, y compris le plus grand système d'irrigation d'Europe réalisé en un seul projet.

La production d’hydrogène vert à partir des eaux usées sans consommer une seule goutte d’eau, une technologie biologique d’élimination des nitrates, la création d’usines pharmaceutiques, des stations d’épuration municipales innovantes et d’autres projets sont autant d’exemples du travail réalisé par Ingeobras. Grâce à son travail, cette entreprise aragonaise a déjà reçu huit labels d’excellence de la Commission européenne pour des projets de R&D, et le ministère de l’industrie, du commerce et du tourisme considère que son activité est d’intérêt général en raison de son impact socio-économique et de sa contribution à l’innovation technologique.

“Avec des usines préfabriquées utilisant notre propre technologie, nous sommes principalement actifs dans trois régions : L’Espagne et le Portugal, le Chili et, depuis peu, les États-Unis, mais en tant qu’ingénierie, nous sommes présents dans de nombreux autres pays comme l’Azerbaïdjan, l’Ouganda ou la Grande-Bretagne”, explique Joaquín Murría, PDG de cette entreprise située dans le Centre d’entreprise et d’innovation d’Aragon (CEEI). Ainsi, ce qui a commencé en 2005 comme une PME d’ingénierie traditionnelle, a acquis au fil des ans une vocation internationale et un désir d’innovation.

C’est après le tremblement de terre de 2010 qui a dévasté Haïti qu’Ingeobras a commencé son voyage au-delà des frontières nationales. Dans le pays caribéen, elle a construit un hôpital qui a été la première réalisation hors d’Espagne en tant que projet “clé en main”. “Depuis, plus de 200 ont été réalisés dans vingt pays”, précise-t-il.

Hôpital construit en Haïti par Ingeobras. PHOTO : Ingeobras.
Hôpital construit en Haïti par Ingeobras. PHOTO : Ingeobras.

Des initiatives comme, par exemple, la transformation en irrigation de 25 000 hectares en Azerbaïdjan au cours des huit dernières années, travaux qui comprennent le plus grand système d’irrigation d’Europe réalisé en un seul projet.

En termes d’innovation, son chemin a commencé il y a une dizaine d’années, lorsqu’elle a rejoint Zinnae, le cluster pour l’utilisation efficace de l’eau. À partir de là, cet engagement en faveur de la R&D a connu un “tournant” en 2019, lorsque l’Union européenne lui a accordé un concours concurrentiel avec Anaergy, un projet financé par le programme européen H2020 SME Instrument Phase 2 (désormais appelé Accelerator).

Sceau circulaire d’Aragon

Dans ses installations CEEI, outre les activités liées à ce projet, “de nouvelles technologies pour le traitement de l’eau et la production d’énergie à partir des eaux usées sont développées, validées et démontrées, en fonction du niveau de maturité technologique”, explique Sofía Quintana, responsable du marketing, de la communication et des nouveaux marchés chez Ingeobras.

Ingeobras
Projet de transformation de l’irrigation en Azerbaïdjan. PHOTO : Ingeobras.

Le résultat de son travail est la reconnaissance, en 2021, de sa technologie de génération d’hydrogène vert biologique à partir d’eaux usées, qu’Ecodes a sélectionnée comme l’un des 101 exemples d’entreprises pour le climat, car il s’agit de la seule technologie de génération d’hydrogène vert qui ne consomme pas d’eau. L’année suivante, le gouvernement régional a lui-même sélectionné l’entreprise dans le cadre du premier appel à candidatures pour le sceau circulaire d’Aragon, dont la mission est d’attester publiquement de l’engagement en faveur du modèle d’économie circulaire.

Tous ces développements ont conduit à la décision de l’entreprise de créer une nouvelle marque pour le secteur de la R&D, Inngen.io, axée exclusivement sur l’innovation et la R&D.

Joaquín Murría, PDG d’Ingeobras. PHOTO : Ingeobras

Aujourd’hui, des travaux tels que la station d’épuration récemment construite à Torrent (Valence), la station d’élimination de l’azote et du phosphore dans une exploitation minière en Équateur ou le bâtiment souterrain construit pour le vieillissement des vins de Bodegas San Alejandro (Cariñena), sont quelques-uns des exemples de leur travail.

Des bactéries pour éliminer les nitrates

Ingeobras met ses technologies au service de la marque Biobox, sous laquelle elle vend le fruit de tout son développement technologique en tant que produit fini, et se spécialise dans la création et la mise en service d’installations préfabriquées et compactes de traitement de l’eau entièrement automatisées.

En ce sens, l’entreprise explique que chaque solution est conçue “sur mesure”, en particulier pour les petits et moyens débits, car l’approche de Biobox “consiste à mettre une technologie avancée à la disposition de tous les types d’entreprises”, le tout “dans l’espace le plus réduit possible et sans qu’il soit nécessaire d’avoir du personnel opérant en permanence dans l’installation”.

Les équipements de l’entreprise sont proposés dans un format préfabriqué, dans un conteneur ou un skid, afin d’occuper le moins d’espace possible, ce qui réduit les coûts d’investissement, le temps de fabrication et les inconvénients pour le client. “Toutefois, si nécessaire, des conceptions spéciales peuvent également être développées pour s’adapter à des exigences spécifiques ou à des installations existantes”, souligne M. Murría.

Les bureaux d’Ingeobras à Saragosse. PHOTO : Marcos Díaz

L’entreprise propose ainsi des installations dotées de sa propre technologie pour le traitement des eaux contenant des nitrates, mais aussi celles affectées par d’autres polluants tels que le fer et le manganèse, l’ammonium, le phosphore, la matière organique et les métaux lourds. Cependant, la dénitrification se distingue par l’urgence d’un problème présent “partout dans le monde”.

En Espagne, par exemple, on la trouve dans la Mar Menor, en Murcie, une zone particulièrement touchée par les nitrates. Biobox y a mené une expérience pilote qui a démontré que 97% des nitrates ont été éliminés.

Pour ce traitement, l’entreprise utilise des bactéries – totalement sûres – qui tuent les nitrates et, ce faisant, rejettent de l’azote dans l’atmosphère. C’est un avantage par rapport à la méthode de l’osmose inverse, dit-on, car l’osmose inverse sépare l’eau du polluant, mais ne l’élimine pas. Enfin, l’eau traitée est exposée à des lampes à ultraviolets et à d’autres équipements de protection pour être complètement désinfectée.

Laboratoire d’Ingeobras dans les installations du CEEI. PHOTO : Marcos Díaz

En décembre 2021, Biobox a également installé une usine pilote pour démontrer l’efficacité de sa technologie pour l’ammonium dans la STEP de Pelayos de la Presa, l’une des usines gérées par Canal de Isabel II, l’entreprise publique espagnole qui gère le cycle intégral de l’eau dans la quasi-totalité de la Communauté de Madrid. Dans ce cas, l’efficacité du système se situe entre 90 et 100 %.

En outre, l’entreprise compte de véritables réussites dans différentes parties du monde, comme les usines de dénitrification biologique de Calaf, Formiche Alto, Falset, La Eliana et les usines susmentionnées de l’Équateur et de Torrent.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x