33.3 C
Zaragoza
33.4 C
Huesca
28.3 C
Teruel
12 septiembre 2022

Jade Labeste: “En France on gagnerait à avoir plus du cinéma espagnol dans nos salles”

Nous avons interviewé Jade Labeste, l'actrice française qui joue dans Maigret, le nouveau film de Patrice Leconte. Un long métrage d'époque qui sera projeté au festival du film de Saraqusta et dont l'intrigue est basée sur l'enquête de l'inspecteur Maigret dans le Paris des années 50.

L’actrice française Jade Labeste débarque à la deuxième édition du festival du film Saraqusta de Saragosse pour dévoiler son rôle principal dans Maigret, le film réalisé par Patrice Leconte. Un long métrage d’époque basé sur les romans de Georges Simenon, qui a donné vie au célèbre inspecteur Jules Maigret et dont le rôle est interprété par Gérard Depardieu.

Qui est Jade Labeste?

Je suis actrice, j’ai 27 ans maintenant, j’ai commencé par faire de la dance, et puis après mon Bach, je suis venue à Paris pour faire una école de théâtre, et puis j’ai commencé à faire un peu du cinéma. Et ensuite je suis entrée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique en 2017, qui est la plus grand école de théâtre de France et j’ai fait 3 ans là-bas. À ma sortie, j’ai été contactée par le réalisateur Patrice Leconte pour justement tourner dans son film Maigret.

Jade laberte
Jade Laberte Saraqusta Film Festival
Comment s’est passé le passage du théâtre au cinéma ?

Vraiment j’ai grandi avec le cinéma, j’ai pas grandi avec le théâtre, par exemple j’allais jamais au théâtre. Je voulais réalisatrice à la basse de film et puis pour faire du cinéma, je pense qu’il faut quand même passer d’abord par le théâtre ou au moins prender des cours de jeu pour faire n’importe quoi. Donc, le théâtre est arrivé comme ça. Au Conservatoire national on avait des cours de cinéma où on travaillait avec Philippe Garrel, qui est un grand réalisateur français qui vient de la Nouvelle Vague. Et puis, j’ai commencé aussi à tourner dans des long-métrages où c’était surtout de l’improvisation. Voilà, alors j’ai pas de préférences aujourd’hui entre le théâtre et le cinéma parce que c’est très différente et ça se complète, mais j’aimerais plus faire du cinéma maintenant que du théâtre. Il y a plus de réalisateurs avec qui j’envie travailler que de metteurs en scène qui font du théâtre et avec qui j’ai jamais travaillé.

Après des autres travaux comme Nos vies formidables (Godet, 2018) ou Volontaire (Fillières, 2018), vous jouez le rôle principal dans Maigret, un film de Patrice Leconte. Qu’est-ce que ça signifie pour vous?

C’était important vraiment parce que Patrice Leconte est très reconnu en France et Gérard Depardieu aussi. C’est deux réalisateurs avec qui j’ai grandi et j’ai grandi avec leurs film, j’ai vraiment évoluée. Gerard Depardieu il a fait 250 films, c’est vraiment quelqu’un qui fait partie de

ma vie et de mon parcours, et c’est l’acteur avec lequel j’avais le plus envie de travailler. C’était vraiment énorme, pour moi c’était une très belle opportunité. Et puis le rôle est très beau aussi, je le trouve très bien écrit et en plus c’est un film d’époque où je suis très heureuse d’être là.

Jade Laberte (Foto: Alfredo Cortés)
Quelques moyens de communication en France parlent de vous comme l’espoir du cinéma français. Qu’est-ce que vous pensez de ça?

Je savais pas qui dissent ça, mais c’est bien. À partir du moment où ça me permet de travailler et de faire des aussi beaux films et des aussi belles rencontres que celle que j’ai eu avec Maigret. Je suis trop contente si je peux continuer à faire ça.

Comment est le personnage de Betty dans le film?

Le personnage a beaucoup de caractère. Même en face de Maigret qui est gros et imposant, elle est forte. C’est que j’ai trouvé le plus beau quand j’ai lu l’escenario c’est le rapport entre Maigret et Betty, c’est à dire, l’enfant que lui a perdu et ça solitude à elle, comme si leur solitude se regroupait et du coup ça a crée une relation paternelle et filiale que je trouve vraiment touchante et très belle.

Le Saraqusta Film Festival est-il une grande opportunité pour vous ?

Oui, c’est un très belle opportunité. Je suis très contente d’être là et vraiment contente de découvrir cette festival dont j’avais pas entendu parler, mais c’est la deuxième édition, alors c’est encore tout frais. Mais je suis vraiment contente de voir comme on donne sa place et comme on montre le cinéma historique ou d’époque et on le met en valeur.

Aux yeux de la France, quelle est l’opinion du cinéma espagnol ?

Très bon, je crois. Malheureusement, à tout à l’heure je crois qu’on connait surtout Almodovar mais on adore le cinéma espagnol. Je pense qu’en France on gagnerait à avoir plus du cinéma espagnol dans nos salles et même peut être dans des festivals français qu’on puisse avoir accès plus à des films espagnols. Sinon, Luis Buñuel est espagnol, en plus, aragonais. Il a travaillé avec beaucoup d’actrices françaises dont c’est très connu et on a un très bonne image du cinéma espagnol grâce à lui.

Le film sort le 6 mai, mais en plus de cela, eue pouvez-vous nous dire sur d’autres projets à venir ?

Un projet en Netflix que j’ai déjà tourné. Un autre film français où j’ai un petit rôle mais j’ai le fait parce que le sujet est t’es fort et c’est encore un film d’époque, mais ça se passe plutôt dans les années 1980. Ça parle de l’avortement. Et puis du théâtre à la rentrée et puis je passe des castings et des essais et comme ça j’ai du temps à se mettre en place.

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x