21.3 C
Zaragoza
20 C
Huesca
16.2 C
Teruel
24 junio 2024

Défis et opportunités : rapport sur la qualité et la commercialisation des produits truffés en Espagne

Les produits truffés connaissent actuellement un essor important en Espagne, avec une variété d’environ 300 produits différents allant des sauces et condiments aux huiles, vinaigres, pâtés et fromages. Toutefois, un rapport récent de CITA Aragón, intitulé “Informe de situación actual de los productos trufados en España”, a révélé certaines inquiétudes quant à la qualité et à la transparence de la commercialisation de ces produits. L’analyse sensorielle et instrumentale de plusieurs produits à base de truffe a donné des résultats surprenants, notamment l’utilisation généralisée de la molécule bis(méthylthio)méthane, destinée à imiter l’arôme de la truffe noire.

Dans le but de garantir l’authenticité et la qualité des produits truffés, ainsi que de protéger les consommateurs contre les pratiques frauduleuses, le rapport propose un certain nombre de conclusions et de recommandations clés.

Conclusions :

1. une large offre de produits truffés : il existe sur le marché espagnol une gamme variée de produits truffés, allant des sauces et condiments aux huiles, vinaigres, pâtés, fromages, produits carnés, charcuteries, pâtes, riz et conserves.

2. Des arômes alimentaires dans la plupart des produits : L’analyse de 51 produits truffés a montré que 73 % d’entre eux contiennent la molécule bis(méthylthio)méthane, qui imite l’arôme de la truffe blanche. Certains produits ne révèlent pas cette utilisation ou induisent le consommateur en erreur en l’associant à tort à la truffe noire.

3. Problèmes d’étiquetage et d’authenticité : certains produits testés ne contenaient pas l’espèce de truffe indiquée sur l’étiquette, ce qui témoigne d’un manque de connaissances ou de pratiques douteuses. Un protocole de traçabilité complet est nécessaire pour résoudre ce problème.

4. Manque de transparence dans l’étiquetage : De nombreux produits n’indiquent pas clairement l’espèce de truffe utilisée ou le pourcentage réel de truffe présent, ce qui rend difficile pour les consommateurs de faire des choix éclairés.

5. Nécessité d’une réglementation spécifique : L’absence de réglementation spécifique pour la commercialisation des truffes et des produits à base de truffes permet la vente de produits qui ne reflètent pas leur contenu réel, ce qui entraîne des tromperies et des pertes économiques.

6. Différenciation entre les petites entreprises et les grandes surfaces : Les petites entreprises des zones rurales, qui utilisent la truffe noire fraîche dans leurs produits, se distinguent par leur qualité par rapport aux produits industriels vendus dans les grandes surfaces.

7. Éducation des consommateurs et des acteurs du secteur : les consommateurs inexpérimentés montrent une préférence pour les produits qui simulent l’arôme de la truffe au moyen d’arômes, ce qui souligne l’importance de l’éducation sur les espèces de truffes et la qualité des produits.

8. Manque de connaissances sur les espèces de truffes : L’intérêt des consommateurs pour le terme “truffe” dépasse celui pour “truffe noire” ou “Tuber melanosporum”, ce qui indique un manque de connaissances sur les différentes espèces de truffes.

9. Le rôle des médias : La quantité d’informations relatives à la truffe démontre son importance économique, gastronomique et sociale, et les médias jouent un rôle clé dans la transparence du marché.

10. Nécessité d’une meilleure législation : La législation varie dans chaque pays producteur et l’Espagne a besoin d’une réglementation spécifique pour les truffes et les produits à base de truffe qui garantisse la transparence et évite les fraudes.

Législation sur la truffe en Espagne et dans l’Union européenne:

Bien que le rapport de CITA Aragon souligne l’absence d’une réglementation spécifique pour la commercialisation de la truffe et de ses produits en Espagne, il est important de noter que l’Union européenne joue également un rôle important dans la réglementation de ce secteur. Au niveau de l’UE, il n’existe pas de législation spécifique pour les truffes, mais certaines règles générales de l’UE s’appliquent à la production, à la commercialisation et à l’étiquetage des denrées alimentaires.

En Espagne, les réglementations spécifiques à la truffe varient d’une communauté autonome à l’autre. Il peut en résulter des normes de qualité et d’étiquetage différentes pour les produits à base de truffe, ce qui nuit à la cohérence et à la transparence du marché.

En revanche, des pays comme la France disposent d’une réglementation plus rigoureuse qui aborde des aspects spécifiques de la production, de la récolte et de la commercialisation des truffes. Cette législation française fixe des normes claires pour la commercialisation des produits à base de truffe, ce qui garantit la transparence et protège les consommateurs en veillant à ce que les produits portant le nom “Truffe” sur leur étiquetage répondent à certains critères minimaux de teneur en truffe. En associant les noms scientifiques aux noms communs, toute ambiguïté sur l’espèce de truffe utilisée dans les produits est évitée. L’Italie dispose également de sa propre loi réglementant la culture, la récolte et la transformation des truffes.

Compte tenu de l’essor des produits à base de truffe sur le marché espagnol et européen, il est essentiel d’améliorer la législation actuelle afin de garantir la transparence et d’éviter d’éventuelles fraudes. Un cadre réglementaire clair et précis donnerait confiance aux consommateurs et contribuerait au développement durable de l’industrie de la truffe en Espagne et dans l’Union européenne.

Préférences et recherches des consommateurs :

Le rapport de CITA Aragon révèle que les consommateurs ayant peu d’expérience dans la consommation de produits à base de truffe préfèrent ceux qui utilisent des arômes alimentaires, tels que le bis(méthylthio)méthane, pour simuler l’arôme de la truffe. Cette préférence peut s’expliquer par le fait que certains consommateurs ne connaissent pas encore l’arôme authentique de la truffe noire et trouvent les arômes plus attrayants ou moins intimidants.

Par ailleurs, l’analyse des outils de recherche sur internet montre que le terme “truffe” suscite plus d’intérêt que le terme “truffe noire” et que le terme “Tuber melanosporum” ne suscite aucun intérêt. Cela indique que la plupart des consommateurs n’ont pas les connaissances nécessaires pour faire la différence entre les différentes espèces de truffes. Il peut donc être difficile pour les consommateurs de faire des choix éclairés et de sélectionner des produits de qualité.

L’éducation et la sensibilisation sont essentielles pour guider les consommateurs vers une meilleure compréhension des espèces de truffes, l’identification des arômes dans les produits à base de truffes et les utilisations culinaires appropriées. Des campagnes d’information ciblant les transformateurs de produits, les négociants et les consommateurs contribueraient à protéger les consommateurs, à promouvoir l’authenticité des produits à base de truffe et à éviter les pratiques frauduleuses.

En résumé, le rapport de CITA Aragón souligne l’importance de favoriser la collaboration, d’établir des réglementations spécifiques avec un étiquetage transparent, de mettre en œuvre des systèmes de contrôle rigoureux et de mener des campagnes d’éducation et de sensibilisation pour améliorer la qualité et l’authenticité des produits truffés en Espagne et protéger les consommateurs contre les pratiques frauduleuses.

Télécharger le rapport ici

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x