21.3 C
Zaragoza
20 C
Huesca
16.2 C
Teruel
24 junio 2024

Cécile McLorin: “Quand je chante, je veux créer un lien très étroit avec le public”

Dans le cadre du très attendu festival Musica al raso de Saragosse, nous avons eu le privilège de nous entretenir avec l'incomparable Cécile McLorin, l'une des voix les plus remarquables du jazz contemporain. Avec sa présence captivante sur scène et sa capacité à transmettre des émotions à travers sa voix, Cécile a laissé une marque indélébile sur l'industrie musicale.

Nous avons l’honneur de vous présenter cette interview exclusive pour GoAragón de l’extraordinaire et célèbre chanteuse de jazz Cécile McLorin. Dans le cadre du prestigieux festival Musica al Raso de Saragosse, nous rencontrons cette artiste exceptionnelle dont la voix séduisante et le talent inné ont captivé le public du monde entier. Avec son style unique et ses interprétations pleines d’émotion, Cécile a laissé une marque indélébile sur la scène du jazz contemporain.

Dans cette interview, nous explorons sa carrière, sa passion pour la musique et sa vision artistique. Rejoignez-nous dans ce voyage musical pour découvrir les pensées et les expériences de Cécile McLorin, un véritable joyau de la musique de jazz.

Vous êtes reconnue comme une chanteuse de jazz talentueuse et on a fait l’éloge de votre performance unique et polyvalente. Comment décririez-vous votre style musical et qu’est-ce qui vous inspire pour créer vos chansons?

Je pense que mon style musical a beaucoup d’influences différentes, provenant du monde entier et de différentes époques. Je suis surtout inspiré par les paroles, les histoires et les images.

Parlez-nous de vos œuvres précédentes et de vos dernières œuvres. Commençons par l’essentiel : pourquoi avez-vous voulu devenir chanteuse de jazz?

Je ne voulais pas être une chanteuse de jazz. Je voulais être chanteuse d’opéra ! Parce que je voulais jouer des rôles et entrer dans la peau d’un personnage.

Je sais que cela fait quelques années, mais répondez à cette question : à 21 ans, vous avez remporté le concours international de jazz Thelonious Monk, votre album WomanChild de 2013 a traversé trois siècles de musique américaine et a fait découvrir au monde votre voix charismatique et votre énergie débordante. Elle a remporté le Grammy Award du meilleur album vocal de jazz pour son album de 2015. Comment a-t-elle survécu à ce succès ?

Il n’y a rien eu à survivre ! J’ai eu beaucoup de chance et je me suis sentie reconnaissante et célébrée, mais je me suis toujours concentrée sur le prochain projet et sur le projet actuel, pas sur les projets passés.

Si quelqu’un n’a peur de rien, il est mort !

Tout au long de votre carrière, vous avez sorti plusieurs albums acclamés. Que pouvez-vous nous dire au sujet de votre dernière œuvre et de l’accueil que lui ont réservé le public et les critiques?

Je fais en sorte de ne pas savoir comment le public et les critiques réagissent à ma musique. Sinon, je serais paralysé. J’ai lu un essai incroyable du Dr Angela Davis sur Mélusine, mon dernier album, et cela m’a beaucoup émue, car je l’admire beaucoup, j’aime son écriture et sa façon de penser. Elle a compris ce que j’essaie de faire à un niveau vraiment profond, plus profond que moi-même.

Il y a quelques années, vous disiez que votre travail consistait à émouvoir les gens.
Oui ! Émouvoir les gens et les faire bouger !

“En période de solitude et de peur, il est instinctif de vouloir parler d’amour”, sommes-nous en période de peur?

N’avons-nous pas toujours peur de quelque chose ? Il y a les grandes peurs sociétales, les peurs historiques, mais il y a aussi les peurs personnelles, petites, intimes, secrètes. Si quelqu’un n’a peur de rien, il est mort !

À propos de votre processus de création et de votre journée habituelle. Pourriez-vous nous parler un peu de votre processus créatif – comment composez-vous et choisissez-vous les chansons que vous interprétez?

Je passe beaucoup de temps à écouter de la musique et j’essaie d’être ouvert et d’écouter autant de musiques différentes que possible. La seule façon dont j’ai composé a été de m’asseoir au piano et de regarder par la fenêtre. Pour moi, composer des chansons, c’est comme se souvenir de chansons.

Nous savons que vous êtes une artiste très occupée, à quoi ressemble votre journée normale et comment trouvez-vous le temps et l’espace pour nourrir votre créativité?

La journée normale dépend de l’endroit où je me trouve. Si je suis en tournée, il n’y a pas de journée normale. Nous allons d’un endroit à l’autre, nous essayons de nous reposer quand nous le pouvons et nous essayons de tenir jusqu’à la fin de la tournée, d’explorer les villes autant que nous le pouvons avec le peu de temps dont nous disposons, et de faire les concerts. Si je suis chez moi, j’écris généralement le matin, je me promène, je m’assois au piano et j’explore, je fais des dessins.

Il y a un mot qui apparaît avec une fréquence inhabituelle dans vos déclarations : “Obsession”. Êtes-vous obsessionnel?

Oui ! Mais comme pour la peur, je pense que tout le monde a ses obsessions. C’est juste que ce qui nous obsède est différent.

il est extrêmement important d’avoir des événements où les gens peuvent se réunir en personne et vivre quelque chose sans leur téléphone ou leur écran. Je pense que c’est incroyablement bienfaisant.

À propos de vos influences et préférences musicales. Quel type de musique vous a le plus influencé au fil des ans et comment cela a-t-il affecté votre style et votre approche?

Il n’y a pas un type de musique qui m’ait le plus influencé. Je ne suis pas influencé par des catégories ou des genres. Je suis influencé par des artistes spécifiques. Des gens comme Camaron de la Isla, Lole Montoya, Maria Callas, Puccini et Charlie Parker ont été très importants pour moi au cours des six derniers mois. Il y a 10 ans, j’étais très influencée par Bessie Smith, Babs Gonzales, Blossom Dearie, Blanche Calloway. Cela change avec les saisons. Je ne sais pas comment ces influences se manifestent. Je pense qu’il serait plus facile pour quelqu’un d’autre que moi d’analyser cela.

Outre le jazz, quels sont les autres genres musicaux que vous aimez écouter pendant votre temps libre?

Cela dépend. J’écoute de tout. Je ne dis pas cela à la légère. J’écoute vraiment tout ce que j’aime, quelle que soit l’époque. Ces jours-ci, j’écoute La Bohème de Puccini, avec Callas et Di Stefano. En janvier, je n’écoutais que La Leyenda del Tiempo, tous les jours.

À propos de votre spectacle à Saragosse et de votre expérience en Espagne :
Le festival Musica al raso de Saragosse est connu pour promouvoir la diversité culturelle et musicale.Que pensez-vous de l’importance de ce type d’événement pour la scène musicale locale et internationale ?

Je pense qu’il est extrêmement important d’avoir des événements où les gens peuvent se réunir en personne et vivre quelque chose sans leur téléphone ou leur écran. Je pense que c’est incroyablement bienfaisant.

Qu’attendez-vous de votre mise à jour ? Qu’aimez-vous transmettre lors de vos concerts?

J’essaie de ne pas penser à l’avance aux concerts. Je n’aime même pas y penser le jour du concert. J’essaie simplement de vivre le moment présent. Quand je chante, je veux créer un lien très étroit avec le public, je veux qu’il ait l’impression que je lui confie un secret et que tout peut arriver.

Vous avez visité l’Espagne à plusieurs reprises au cours de votre carrière. Qu’aimez-vous dans ce pays et dans sa culture en général? Y a-t-il quelque chose que vous aimez particulièrement dans la cuisine espagnole?

Je veux déménager en Espagne, tellement je l’aime. J’ai idealista sur mon téléphone et j’ai déjà visité des maisons que j’envisageais. J’aime la nourriture espagnole, j’aime la langue, la culture et la musique.

En dehors de la musique, avez-vous d’autres hobbies ou passe-temps que vous appréciez lorsque vous ne travaillez pas sur votre musique?

L’art visuel et la lecture.

J’ai lu que vous aviez déclaré vouloir “apporter quelque chose de substantiel au monde”. Pensez-vous y être parvenu et apportez-vous votre contribution?

JE NE SAIS PAS POURQUOI J’AI DIT CELA: Je ne sais pas pourquoi j’ai dit cela ! Je ne suis jamais d’accord avec les choses que j’ai dites dans les interviews précédentes. Je pense que je veux quelque chose de plus simple que cela. Quelque chose qui a à voir avec les personnes spécifiques de mon public. Je veux qu’ils soient émus, consolés, encouragés, qu’ils se sentent stimulés et, surtout, qu’ils rient.

Quels sont vos prochains projets et objectifs dans votre carrière musicale ? Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager avec vos fans et les lecteurs de notre magazine?

Je travaille sur quelques albums à venir et je suis en train de réaliser un film. Ce sera un long métrage d’animation avec ma musique !

ARTICLES CONNEXES

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

ARTICLES CONNEXES

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x